Aller au contenu principal

BAM BAM : les Affaires Musicales du 12 mars

Avec le Top Chef des DJ's, l'anniversaire du Web et les arrangeurs de la chanson française

BAM BAM, c’est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova. 

C'est BAM BAM, le Bureau des Affaires Musicales : Aka le rendez-vous quotidien de ceux qui veulent suivre jour après jour les nouveautés musicales. Aujourd'hui, on va pas mal barouder dans BAM BAM, dans le temps mais aussi géographiquement puisqu’on va sortir de l’union européenne, pour aller… En Suisse ! On va y découvrir à qui le stream profite. On se penchera aussi sur l’histoire atypique d’une femme et d’une artiste culte et hors norme : Lizzy Mercier Descloux. On s’intéressera aussi à l’héritage des arrangeurs de la chanson française !

...on apprend qu’il existe à présent un top chef des DJ’s.

Pour beaucoup, la maîtrise technique du DJing est encore une science obscure. Réussir à raconter une histoire avec des platines est une science où tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Pour tenter d’y voir plus clair, le site de référence Resident Advisor a mis en place une série de longs formats intitulés The Art Of DJing. Ce format se présente comme un véritable Top Chef des DJ's qui y dévoilent leurs secrets et leurs recettes. Le dernier invité en date est Teki Latex, ancien TTC et fondateur de Sound Pellegrino. Il y raconte en texte et en vidéo, face aux platines, ses secrets et, notamment, une routine live qui lui permet de garder un a cappella tout en changeant les instrumentales qui l’accompagnent, et ce, sans perdre la mesure. C’est extrêmement enrichissant et on vous recommande donc cette très longue lecture sur le site de RA.

...on souhaite un bon anniversaire au Web tout simplement.

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire du Web, mais qu’est-ce que ça veut dire ? Déjà, cela ne signifie pas l’anniversaire d’internet. Non, cela veut dire que le 12 mars 1989, Tim Berners Lee a présenté à ses boss, au CERN à Genève, son projet : le Web, un système de gestion décentralisée de l’information. Il y a plein de papiers qui parlent mieux que nous de cet évènement majeur, mais pas sûr qu’il y ait beaucoup de gens pour vous raconter les Horribles Cernettes. Les Horribles Cernettes, c’est un girlband qui bossait, comme son nom l’indique, au laboratoire du CERN. Des physiciennes qui aimaient aussi le doo-wop et qui ont sorti des morceaux à la fois drôles et sérieux pour parler du web naissant, de circuits imprimés, de collider, de rêves quantiques. C’est d’ailleurs leur photo, leur pochette d’album qui est la première image uploadée sur le web en 1992. Elles ont sorti plein de morceaux, comme ce « Surfing the Web » qui nous semble très adapté aujourd’hui !

 

...on s’intéresse à la grande histoire des arrangeurs de la chanson française.

Notre focus du jour s’intéresse à la grande chanson française, eh oui, c’est possible. Si on en parle, c’est grâce à la parution d’un formidable ouvrage qui s’appelle Les arrangeurs de la chanson française, signé par Serge Elhaïk, un pavé de 2000 pages qui a pris 30 ans à écrire. Dans cet ouvrage, il arrive à la conclusion, cité par le journal Libération que : « Les vrais arrangeurs avec partition, crayon et gomme, il y en a quasiment plus. A partir des années 20 et pendant un demi-siècle, ils ont écrit, à la note près, les orchestrations auxquelles musiciens et chanteurs devaient se conformer le jour de l’enregistrement. Mais à la fin des années 70, ce pouvoir s’est renversé. » C’est toute cette histoire de l’ombre que ce livre raconte. On y parle, par exemple, de François Raubert qui a arrangé pendant vingt ans les chansons de Jacques Brel, de Paul Mauriat avec Charles Aznavour. Dans les arrangeurs de chanson française, il y avait aussi Michel Legrand, Jean-Claude Petit, Vladimir Cosma, Michel Colombier avant qu’ils ne deviennent ces immenses compositeurs de musiques de films dont on chante les louanges.

On leur doit beaucoup à ces arrangeurs. Ils créaient les ambiances et les narrations instrumentales. C’était eux qui utilisaient des cordes mélancoliques ou des cuivres éclatants, ces musiciens ont connu leur âge d’or dans les années 50, 60 et 70. Une période où on leur laissait, à peu près, tout passer. Libération raconte ainsi que Jean-Claude Vannier avait obtenu que l’orchestre de la Garde Républicaine se déplace, à cheval, pour claironner sur le morceau « Le Roi David de Sylvie Vartan ». Rien que ça.

Ce même Jean Claude Vannier, a qui l’on doit notamment le Melody Nelson de Gainsbourg, raconte le tournant de la fin des années 70 : « à la fin des années 70, on vivait un truc terrible : l’arrivée des synthétiseurs pas très au point, utilisés par des gens pas très compétents, qui se sont imposés pour des motifs moins artistiques qu’économiques. » A partir de la fin des années 70, c’est donc la fin d’une ère. On est passé vers quelque chose de beaucoup plus Do It Yourself, les budgets n’étant plus les mêmes. On n’enregistre plus avec des orchestres, mais surtout, les musiques actuelles qui trustent les charts, les musiques urbaines (rap, RnB, pop synthétique), ont bien souvent besoin d’un simple beatmaker. Du coup, le métier ne paye plus et les arrangeurs disparaissent petit à petit, au sens littéral comme figuré. Le papier qui leur est consacré est signé Eric Delhaye, c’est à retrouver dans Libération. La bible à consulter, c’est le livre Les arrangeurs de la chanson française de Serge Elhaïk aux Editions Textuel. 2160 pages quand même.

 

La playlist : 

 

  • Munya - Benjamin
  • King Gizzard & The Lizzard Wizard - Fishing for fishes
  • The 5th Dimension - Let the Sunshine
  • Grauzone - Eisbar
  • Bajram Bili - Divided Flash
  • Gnawa Diffusion - Ombre Elle
  • Sigrid - Level UP
  • Mindchatter - Trippy
  • Blur - Parklife
  • Lieutenant Nicholson & Djeudjoah - Poussent les ailes
  • Beast Coast - Left Hand
  • Blundetto Mina Tindle - Pan
  • KOKOROKO - ADWA

BAM BAM, le Bureau des Affaires Musicales, une émission animée par Sophie Marchand et Jean Morel, et réalisée par Malo Williams. Du lundi au vendredi, 18h00-19h30.

Visuel © 1ère de couverture de l'ouvrage Les arrangeurs de la chanson française de Serge Elhaïk aux Editions Textuel

BAM BAM
Emissions

BAM BAM

par Sophie Marchand & Jean Morel
Lundi-vendredi, 18h00-19h30

Avec le mot "Stan" qui entre dans le dico, les mixes de Laurent Garnier et la collapsologie en musique

BAM BAM : les Affaires Musicales du 24 avril

Avec le mot "Stan" qui entre dans le dico, les mixes de Laurent Garnier et la collapsologie en musique

La playlist du vendredi

BAM BAM : les Affaires Musicales du 12 avril

La playlist du vendredi