Aller au contenu principal
Kelly Slater, un projet qui fait des vagues

Kelly Slater, un projet qui fait des vagues

La star des surfeurs a prévu de créer une piscine à vagues. Problème : on l'accuse de plagiat

Par Adrien Gingold

J'ai décidé de me dire que tant pis si "Kelly Slater, un projet qui fait des vagues" était un titre un peu facile. Je trouve que ça marche quand même au final, et si vous êtes là, c'est bien que vous avez cliqué, alors faîtes pas genre.

Bref.

Kelly Slater, star incontestée du monde du surf, légende vivante même, vient de lancer le site internet qui accompagnera son grand projet de piscines à vagues : Kelly Slater Wave Compagny. Mais déjà, flashback : en 2011, il avait été accusé de plagiat du projet de Greg Webber, un souci aujourd'hui réglé, en faveur de Kelly.

Les deux projets, vraisemblablement similaires, consistent à créer une grande piscine dans laquelle on propulserait de belles grandes vagues : une alternative au surf "nature", quoi.

Non ! Ne venez pas me parler de la piscine à vagues d'Aquaboulevard !! Rien à voir, à on parle de choses sérieuses.

En gros, côté Webber, il s'agirait un gigantesque mécanisme style grand panneau propulse l'eau qui vient se briser autour d'un îlot central, comme on le voit sur la photo. 1$50 la vague de 10 secondes, 2$50 pour si le kiff se prolonge de 5 secondes.

Chez Slater, peu d'infos, si ce n'est que ce ne serait pas un systême de propulsion. Keller imagine une vague infinie, continue, mais dans le même style de forme de piscine.

Message indirect : limiter la population des surfeurs sur les côtes, qui a tendance à se multiplier d'années en années. "On" l'estime à 35 millions, contre seulement 25 il y a dix ans. Et la société de Kelly en prévoit 47 d'ici 2020.

Message direct : profiter de la niche, bien sur !

A suivre...

A noter que Kelly Slater est sans doute le seul homme au monde à pouvoir porter ce prénom en gardant la classe. Même que ça lui va bien.