Aller au contenu principal

Les pirates rentrent au musée !

Le serveur de Pirate Bay exposé en Suède

Par Manon Vadelorge

11h sur Nova : l’heure des mutations sociétales et des syndromes des années 10. Et ce matin, on vous parlait culture pirate...

The Pirate Bay a été fondé en 2003 par un quatuor de geeks suédois, Gottfrid Svartholm Warg, Fredrick Neij, Peter Sunde et Alex Martins. C’est l’un des premiers sites permettant l’échange de fichiers torrents en peer-to-peer – grâce à eux, à nous les derniers films, disques et  séries (illégalement, cela va de soi) !

Que l’on soit pour ou contre le peer-to-peer, The Pirate Bay a marqué l’Internet et a contribué à entrainer la consommation culturelle numérique dans une direction qui semble aujourd’hui irréversible, sans compter les répercussions politiques – le premier parti pirate a été fondé en Suède en lien avec The Pirate Bay, et on connaît le succès grandissant de ces formations politiques..

Depuis 2006, le site n’héberge pas de fichiers mais ne fait que les relayer, ce qui rend la tâche difficile pour la justice : comment statuer sur sa légalité ? The Pirate Bay est engagé dans une bataille judiciaire depuis plusieurs années contre les grands majors de l’industrie du disque et du film.

À l’heure actuelle, c’est toujours l’un des sites de téléchargement les plus populaires, avec environ 1 million de visiteurs par jour. Il faut savoir qu’à sa création, Pirate Bay n’avait qu’un seul serveur, bien caché sous le lit de Gottfrid Svartholm et allumé 24h-24 !

Aujourd’hui, ce premier serveur symbolique est exposé au Computer Museum à Linköping (Suède) dans le cadre de l’exposition « 50 Years of File-Sharing ». Jolie carrière pour le serveur, qui a fait ses débuts sous un lit et qui finit sa vie en tant que symbole de l’Internet. Une icône de la mutation numérique, soudain matérialisée par l’exposition de son hardware, habituellement invisible pour les utilisateurs.

On peut lire sur son flanc le texte suivant :

« Stockholm, en l’an 2004. Dans le domicile de Gottfrid Svartholm Warg, chez ses parents, cet ordinateur ordinaire marche jour et nuit. Avec un logiciel spécial et une connexion standard, cette machine était le début de l’un des phénomènes le plus aimé, haï et débattu dans le monde moderne : le site de partage de fichier The Pirate Bay. »

Avec cette exposition, The Pirate Bay devient officiellement un symbole d’Internet et de son modèle culturel en construction. L’histoire est en train de s’écrire, et la baie des pirates en fera partie !