Aller au contenu principal

Jack White n'arrête pas

L'ex-leader des White Stripes multiplie les projets. Le dernier en date passe demain à la télé

Par Amélie Saletti

Une actualité bien fournie en ce début d’année pour l’énigmatique Jack White, ex-membre emblématique du groupe White Stripes, des Raconteurs et des Dead Weather. Enchaînant les projets artistiques, White est une pile électrique qui déborde d’une énergie communicative.

Au total, une bonne dizaine d'années dans le milieu du rock en menant de front différents projets. Depuis le 24 avril dernier, White a enfin sorti un album solo « Blunderbuss » sur Third Man Records, label qu’il créa en 2001. Lors de sa sortie, il déclara même qu’il ne pouvait le publier jusqu’à présent tant il lui collait à la peau… Et surprise, il est pour l’année 2012 la meilleure vente vinyle, qui passe devant le top de ces trois dernières décennies, « Abbey Road » des Beatles. Une consécration pour ce passionné de vinyle qui en 2010 inventa un nouveau format novateur « triple decker ».

D’autre part, son label a sorti des coffres un enregistrement – loufoque mais délicieux – d’un live de 1999 de Jack White & The Bricks. "Jack White and the Bricks: Live on the Garden Bowl Lanes" a la particularité d’avoir été enregistré au sein d’une allée de Bowling, haut lieu du rock garage de Détroit à l’époque, entre les voies 11 et 14 ! Et ce fut la première fois que les members des futures Raconteurs ont joué ensemble… Un moment historique retrouvé !

Concernant son actualité plus récente, White a fait une apparition dans l’émission de télévision suite au Festival “Austin City Limits”, qui sera diffusée en intégralité le 5 janvier sur la chaîne PBS américaine. En attendant, nous vous livrons un cour apercu de l’interprétation prenante de son titre “Interruption Love”, qui ne laissera personne indifférent !