Aller au contenu principal

Un Noël Gender Blind

Cette année, le Père Noël envoie valser les genres et les stéréotypes

Par Camille Diao

11h sur Nova : l’heure des mutations culturelles et autres syndromes des années 10. Et si cette année, nous vivions le premier Noël « gender blind » ?

Des jouets non-sexués ?

On vous avait déjà parlé du catalogue de Noël des magasins U, qui en 2012 fait sa petite révolution et envoie valser les stéréotypes de genre. Des fillettes qui jouent aux petites voitures et des garçonnets qui font la dînette au milieu d’images plus traditionnelles : un choix marketing progressiste soufflé par des parents lassés de l’hyper-segmentation sexuelle du marché des jouets.

C’est à présent au tour de la marque de jouets suédoise Top Toy d’éditer son catalogue gender-blind : les aspirateurs n’y sont pas roses, les télescopes ne se limitent pas aux pages bleues des petits garçons.

Les grands magasins s’y mettent également, et notamment la chaîne britannique Harrods qui inaugure cette année son premier rayon gender neutral : les jouets n’y sont plus organisés par sexe mais par thèmes.

Encore plus fort : la chaine de magasins La Grande Récré a lancé il y a déjà quatre ans la gamme mixte Tim et Lou, qui propose aujourd’hui plus de 70 produits. Des couleurs neutres – orange et violet – pour éviter de « genrer » des jouets qui peuvent être mixtes : cuisine, bricolage, ménage, magasins de fruits et légumes ou encore soins médicaux. Le tout dans une volonté de refléter l’évolution des comportements au sein des foyers. 

 

Un premier pas dans la bonne voie

On note donc quelques progrès au pays des jouets, où d’habitude le stéréotype est roi – alors même que la petite enfance joue un rôle important dans la construction des modèles sociaux, a fortiori de genre.

Les initiatives de la sorte se multiplient mais restent isolées – il suffit de jeter un coup d’œil à la dernière série pour filles de Lego, Friends, pour se rendre compte que les clichés ont la vie dure.

Il est difficile pour les fabricants et les distributeurs, même lorsqu’ils le veulent, de renverser la tendance et de s’affranchir des stéréotypes. Les choses changent donc lentement, mais cette année, la révolution sexuelle est peut-être déjà en marche.

De quoi faire plaisir à Judith Butler !

Via LeMonde.fr