Aller au contenu principal

Des artichauts et du disco

Les soirées Disco Soupe pour danser contre le gâchis

Par Mathilde Serrell

À 10h sur Nova : c’est l’heure des cultures en résistance ! Et hier, je vous parlais de la fête anti-gaspi avec les soirées Disco Soupe.

Eplucher des fruits et des légumes en faisant la fête ? C’est le concept des Disco Soupes, petites soirées bien festives et bien barrées où l’on prépare de bons petits plats à partir d’aliments de rebut.

Le concept est importé d’Allemagne, où les « Schnippel Disko » organisées par le mouvement Slow Food sévissent depuis plusieurs années. Il s’agit d’associer la teuf à la sensibilisation sur le gaspillage alimentaire – pour rappel, tout au long de la chaîne alimentaire, c’est près de 30% des aliments comestibles qui sont jetés, soit 1,3 milliards de tonnes de denrées alimentaires par an dans le monde (FAO). En France, le gâchis alimentaire est estimé entre 10 et 15 millions de tonnes par an !

Le collectif Disco Soupes récupère fruits et légumes invendus en fin de marché ou auprès de grossistes. Par exemple, ils s’approvisionnent en salades chez un détaillant de Rungis qui fournit la restauration le luxe en cœurs de salade mais jette les feuilles !

« La convivialité contre le gâchis, la gratuité du recyclage et le plaisir du disco » : YES WE CUT !

Lors de ces sessions collectives et ouvertes d’épluchage, les participants confectionnent des soupes, salades et jus de fruits, le tout en faisant  la teuf ! Le repas est ensuite redistribué gratuitement ou à prix libre – et les restes sont offerts aux sans-abris ou aux organisations caritatives.

Sept Disco Soupes ont été organisées à Paris depuis le début de l’année, mais le mouvement déploie ses ailes et voudrait agrandir le chaudron ! Il lance donc un appel sur la plateforme de financement participatif Kisskissbankbank, afin de fournir le matériel culinaire nécessaire aux futurs organisateurs de Disco Soupes à Nantes, Lille, Lyon, Toulouse, etc.

Si l’organisation d’une Disco Soupe dans votre ville vous intéresse, n’hésitez pas à les contacter. Et rendez-vous sur Facebook et Twitter pour se tenir au courant des prochains évènements.