Aller au contenu principal
Freaksplotation : le cirque du martketing ?

Freaksplotation : le cirque du martketing ?

« Terreur à Tiny Town » et « Chained for life » ressortent en DVD.

Par Jean Rouzaud

En 1932, Tod Browning réussit un coup de maitre : avec son film dramatique Freaks, il obtient un succès international. L’histoire se passe dans l’univers des cirques et des fêtes foraines, et tous les acteurs, ou presque, sont lilliputiens, siamois, femmes à barbes… 

Le côté voyeur est balayé par l’histoire, les sentiments, amour, haine, vengeance, et les personnages hors normes deviennent intéressants par leur vie affective, même marginale et amère.

Le genre  film montreur de foire s’était illustré avec l’acteur Lon Channey, capable d’interpréter un homme manchot faisant tout avec ses pieds, y compris le lancer de couteau !

Les années 30, et les grands lieux de fête foraine genre Coney Island à New York étaient encore de véritables attractions grand public. 

Bach Films vient de ressortir deux films du genre : Terreur à Tiny Town, un western de 1938, uniquement interprété par des lilliputiens...Une idée burlesque ou hommes et chevaux sont plus petits que nature, pour un classique cow-boys, saloon, règlements de compte.

Plus étrange est « Chain for life », utilisant les sœurs Violet et Daisy Hilton, siamoises déjà présentes dans Freaks, et chanteuses de music hall…! Plus voyeur aussi puis qu’il s’agit d’un drame amoureux.

 

Car lorsque l’une des sœurs à un rendez-vous galant, l’autre suit et tourne pudiquement la tête ? Cette question de l’amour avec les siamois joue sur le drame des trios et de la pudeur. Un peu limite, même en 1952.

Et puisque drame et procès il y a, dans cette tragédie, alors comment juge-t-on une coupable, si elle est liée à une innocente ? Et la bien pensance américaine trouve ses limites, devant l’absurde.

Mais c’est quand même bien un marketing sauvage qui lance ces films, la curiosité malsaine, le voyeurisme et l’espoir de scènes ou images plus ou moins inconnues des amateurs potentiels.

Aucun de ces deux films n’a pu atteindre la célébrité de Freaks  et même si Chain for life attendrit, et les scènes de Music Hall sont assez belles, le message ne va pas assez loin pour atteindre autre chose qu’une exploitation certes osée et à part pour le public. 

Aujourd’hui les monstres sont en 3D, ils peuvent être dix fois plus bizarres, mais ils sont toujours là, de Hulk à King Kong, de la Famille Adams à l’univers de Tim Burton…la preuve que depuis les foires et les cirques, nous restons attirés par les êtres étranges. 

Ils sont nos doubles troublant, à un détail près.

Terreur à Tiny Town, de Sam Newfield. 1932. Noir et blanc. DVD 1heure 37. VOST et bonus historique de Christophe Bier.

Chained for life de Harry L. Fraser. 1952. N&B. 1h37 + Bonus ITW Christophe Bier. Les deux DVD Bach Films.

 

Visuel : (c) affiche de Terreur à Tiny Town et Chained for life