Aller au contenu principal

Une heure de train avec Steve Reich et une intelligence artificielle

Une vidéo du programmeur Damien Henry.

Par Morane Aubert

On l’a compris, l’intelligence artificielle s’apprête à révolutionner beaucoup de choses. Il n’y a qu’à lire cette récente étude du Future of Humanity Institut à Oxford selon laquelle l’AI pourrait être plus performante que l’humain dans toutes ses tâches dans 45 ans, et effectuer de manière automatique l’intégralité de nos jobs dans 120 ans

Au-delà des craintes, l’intelligence artificielle fascine et depuis longtemps, fait l’objet de nombreux chantiers, pour tester son potentiel artistique. On l’a vu avec Google et son projet NSynth, qui tente de créer des sons jamais entendus, ou avec le programme Magenta - une division du programme de recherche en AI, Google Brain - dont la mission est de déterminer si l’intelligence artificielle pourra un jour, sans l’aide de l’homme, créer de la musique originale et des arts visuels. 

Cette fois, le site aeon nous fait découvrir une nouvelle oeuvre du machine learning, ce domaine de recherche qui consiste en la mise en place d’algorithmes, permettant à une machine d’évoluer quasiment en autonomie. Il s'agit d'une vidéo réalisée par le programmeur français Damien Henry. Ce dernier a réuni plusieurs vidéos prises depuis les vitres d’un train, au cours de différents trajets. 

 

Comme l’explique aeon, Damien Henry a ensuite établi un algorithme, capable de prédire quelles images devraient se succéder. Il n’y avait plus qu’à imposer le premier paysage, et à laisser la magie du machine learning s’occuper du reste. 

Au final, la vidéo d’une heure nous transporte dans un trajet imaginé par une intelligence artificielle, sur ce morceau minimaliste, puissant et évocateur de Steve Reich, Music for 18 Musicians.

Visuel : © Capture d'écran Youtube