Aller au contenu principal

Du jetable au durable

En finir avec l’obsolescence programmée.

Par Jean Rouzaud

Faites passer : il y en a vraiment marre des objets qui cassent, lâchent et sont irréparables . Est-ce inévitable ?

Un livre vient éclairer notre lanterne (cassée ?), qui sort aux éditions Alternatives : Du jetable au durable, avec 3 passionnés qui tentent de débroussailler la jungle des fabricants, du marketing et des solutions à cet épineux problème...

Le livre lui-même est fait en papier, à partir de forêts gérées endurables, et d’encre sans métaux lourds, d’eau économisée…L’exemple appliqué à soi. 

Cette dérive de l’obsolescence, l’usure trop rapide des produits, a été conçue pour accélérer la consommation de manière artificielle, et sauver un système de croissance (de chaque fabricant, vendeur, intermédiaire etc.) qui ne peut pas fonctionner à long terme, donc en pure perte !

Publicité mensongère

Les pièces volontairement fragiles sont interdites ? Alors on fait croire que le modèle suivant de l’objet sera tellement mieux qu’il faut en changer (exemple : un nouveau modèle de téléphone mobile est poursuivi, car aucune amélioration n’existe !!! Publicité mensongère !) 

Bref, le tableau est noir de cette manipulation permanente : impossible de bricoler, réparer, sauver ? La contrainte de ré-achat est d’autant plus révoltante que le cercle vicieux continue. Pourtant il est prouvé que la fiabilité est positive, tant pour l’économie que pour le gaspillage.

Car au bout de cet esclavage, salement improvisé par les industriels et diffuseurs, il n’y a rien. Que du temps perdu, du stress et de l’arnaque !

L’éternel argument des bons produits « trop chers » est un mensonge absolu. Pour 5 à 10 % de plus, nous sommes tous satisfaits, sauf les vendeurs ! Ce « pouvoir d’achat » que les politiques bornés agitent, est tué par ce système de flux tendu d’achats renouvelés, qui nous pénalisent tous. 

Le monstre de la mauvaise qualité

Le monstre global de la mauvaise qualité, pourrit non seulement l’économie et l’écologie, mais aussi notre vie sociale : ennuis, stress, dépense…

Ce livre-manifeste, avec exemples, détails, conseils, nous vient  aussi de l’association HOP (halte à l’obsolescence programmée. ) Ne mourons pas idiots, ni victimes ! Refusons d’être otages d’un système qui lui, est dépassé (obsolète ?)

La qualité est rentable, le recyclage est rentable, la croissance à tout prix est un mythe, basé sur l’illégalité. 

 

Du jetable au Durable. En finir avec l’obsolescence programméePar Olivia Vasseur et Samuel Sauvage (avec Anne Sophie Novel), Editions Alternatives. 155 pages. 15 euros

En savoir plus, par ici.

Visuel : (c) DR