Aller au contenu principal

La poésie engagée de Grèn Sémé dans un nouveau clip

Pour le morceau "Ti Marik".

Par Morane Aubert

Le quintet réunionnais Grèn Sémé dévoilait début novembre un premier album, Hors Sol, qui stimule les extrêmes, la tradition et l’expérimentation notamment avec cette emprunte musicale singulière, qu'ils définissent comme du "maloya évolutif".

Le groupe dévoile aujourd’hui le clip qui habille un morceau que l’on aime beaucoup chez Nova, Ti Marik. Il se regarde ici : 

Carlo de Sacco, le chanteur du groupe, en parle en ces mots : "Ti Marik chante la révolte d'un gramoun (personne âgée) contre l'agriculture industrielle et la monoculture de la canne à sucre à La Réunion. Ti Marik réveille dans la joie, la nostalgie d’un homme qui a vécu proche de la terre."

Grèn Sémé sera en concert le 28 mars au New Morning à Paris.