Aller au contenu principal

The Gouster, l'album méconnu de David Bowie

L'album alternatif Soul de 1974.

Par Jean Morel

Qui s'est intéressé de près à la musique de David Bowie connaît ses influences marquées par la Soul. Des orientations qui avaient été très explicites lors de la sortie de Young Americans en 1975. Dans le coffret Who Can I Be Now, des sessions d'enregistrements datant de 1974, appelées Gouster dévoilent des versions alternatives de morceaux cultes de Bowie, dans une interprétation plus soul et formidables.

7 titres sont concernés par cette appellation Gouster, et ont été enregistrés dans les studios Sigma Sound de Philadelphie en 1974 à l'occasion d'une pause dans la tournée US de Diamond Dogs. Il s'agissait de sessions de travail qui préfiguraient le virage de Young Americans.

Chacune des chansons que l'on trouve dans cette session sont des classiques de Bowie, que l'on croise ailleurs dans sa discographie, toutefois c'est dans leur interprétation très marquées par la culture musicale noire-américaine qu'elles se distinguent. Et le morceau le plus probant est la version de « John, i’m only dancing », métamorphosée par rapport à la version culte connue de tous.

Le titre même de ces sessions indique qu'elles prennent ce tournant, Gouster, terme synonyme de swag et d'attitude, fondé sur les sapes des adolescents afro-américains des années 60, à Chicago.

9 mois après la mort du dieu Bowie, il est fascinant de découvrir encore des facettes de sa discographie légendaire.