Aller au contenu principal

"Reggae but Not Reggae", la soul et le funk jamaïcains

Des heures de Boogie jamaïcain.

Par Jean Morel

Il y a de cela quelques mois, nous vous présentions le travail du digger Waxist qui a passé 7 ans de sa vie à mener des recherches approfondies en Jamaïque et partout où sa diaspora se répand, à la quête de ces disques qui montrent à quel point l’île a été influencée par la musique afro-américaine. Il existe toute une production discographique inspirée par le Jazz, le R’n’B, le Funk et la Soul, parfois jouée en Sound System au point d’être assimilée par les musiciens jamaïcains qui ont commencé à réinterpréter ces influences à leur sauce. 

Aujourd'hui mésestimés face à l'omnipotence du roi reggae, du dancehall, et de toutes les mouvances purement jamaïcaines, Waxist tend à remettre en lumière la qualité de ces morceaux qu’il classe sous le nom de Red Stripe Disco, du nom de la bière locale. 

On y retrouve soul, funk, disco, boogie et modern soul davantage que du reggae à proprement parler, mais on y observe aussi néanmoins quelques gimmicks propres à la musique jamaïcaine qui lui confèrent une identité propre (skanks, rimshots et lignes de basse atypiques).

Si vous aviez apprécié les précédents mixes Red Stripe Disco (que vous pouvez retrouver ici), Waxist a dévoilé un nouvel épisode; fruit d'un an de digging. Fidèle à la thématique originelle de la série Red Stripe Disco, tous les morceaux du mix rentrent dans la catégorie Reggae Not Reggae et ont un lien, de près ou de loin, avec la Jamaique et/ou sa diaspora dans le monde (NYC, Londres ou encore le Canada). Au cours de ces quelques 1h10, on passe donc de magnifiques reprises UK Lovers Rock très soulful à de véritables tracks Reggae-Disco, Boogie ou même une paire de véritables Raps à la sauce jamaïcaine.