Aller au contenu principal

J’ai même rencontré des perdants heureux

Glorieux Losers ?

Par Jean Rouzaud

Les Éditions Denoël viennent de traduire une petite bible anglaise des ratés sous la houlette de STEPHEN PILE, le président du « Club des glorieux Losers », depuis 1976…Une sorte de livre officiel des records de plantage !

Ce florilège de ratages, de malchances, d’erreurs, de circonstances, ne doit pas nous faire oublier la Gloire des Perdants Magnifiques, en ces temps de faux succès.

En effet, comment ignorer que des hordes d’artistes, de politiques, de businessmen ou de starlettes ne cessent de « réussir » au moins médiatiquement, et que chacun y va de son livre, de son disque, de son film, de sa soirée ou de son blog…

Stephen Pile dénonce clairement et depuis 40 ans la vulgarité du succès, et son dégoût pour les winners en tous genres, et cite Montaigne ou Gandhi pour étayer sa théorie (il aurait pu ajouter Jésus et Bouddha, 2 grands « loser lovers » …)

235 histoires vraies, plus ou moins drôles, toujours désolantes, un peu trop Monty Python si vous me permettez cette réserve, mais en tout cas , comme le dit Douglas Coupland (auteur de Generation X ): « Échecs authentiques, vrais, véritables…donc d’une pureté totale ». À vous de juger de votre degré de vérité ?

Des exemples de braquages ou le voleur paie plus qu’il ne gagne, de sportifs n’ayant jamais gagné quoi que ce soit, de prévisions atterrantes, et beaucoup d’avis définitifs de grands personnages parfaitement largués sur l’avenir, déclarant que la voiture,  la télé, le Rock etc. n’ont AUCUN avenir. Bref, les grands rois du fiasco.

La plus touchante : un mec veut impressionner sa promise en bondissant dans sa chambre au 1er étage en saut à la perche. Il s’écrase sur le mur : ambulance, hôpital et tout, mais elle dormait à fond, et pour elle il ne s’est RIEN passé du tout.

Remarquable aussi les grands efforts marketing, prévisionnels ou même techniques qui ne donnent absolument RIEN… Résultats nuls  : perfection du Non Agir Zen.

Georges Bernard Shaw disait : « Ma réputation grandit à chaque échec ».

Bertold Brecht au travail répondait : « Je prépare ma prochaine erreur ».

Gloria Swanson : « Si vous n’avez jamais connu l’échec, alors vous avez raté quelque chose… »

Alors, vous êtes convaincu ? Maintenant vous pouvez vous planter sans complexe ! et (vous pouvez aussi l’offrir insidieusement).

Le Livre Officiel des Glorieux Losers, Stephen Pile, Éditions Denoël . 325 pages, 20 Euros

Visuel : (c) DR