Aller au contenu principal
La 3e compile « Explorer » d'InFiné en exclu sur Nova

La 3e compile « Explorer » d'InFiné en exclu sur Nova

Artistes émergeants, de Corée du Sud au Pakistan

Par Bastien Stisi

On vous parlait il y a quelques semaines de l’Ethiopiyawi Electronic, fusion de sonorités éthiopiennes traditionnelles et de productions électroniques modernes, qui renouvelle depuis Addis-Abeba et via son porte-étendard Mikael Seifu, la manière de concevoir le terme, condescendant et occidentalo-centré de, « world-music », en s'aventurant là où l'auditeur occidental moyen n'aurait jamais imaginé que l'on pouvait s'aventurer de ce côté-là de la planète.

InFiné, ce label au moins aussi aventureux (Rone, Bachar Mar-Khalifé, Francesco Tristano, Gaspar Claus & Pedro Soler, Arandel, Gordon…), mène depuis plusieurs années pareille démarche de contestation de ce qui semble pourtant acquis. Via ses compiles « Explorer », le label lyonnais propose en effet une « exploration » (réutilisation ce terme-là) de ces contrées sur lesquelles il n'est pas toujours aisé de se focaliser, et se donne l'ambition de dénicher de nouveaux talents « électro » dans le monde entier. L'actualisation de la sono mondiale, en somme.

Sur ce 3e épisode, on vogue ainsi de territoires largement connus (la France, l'Allemagne, les États-Unis) à d'autres moins attendus (la Tunisie, la Chine, la Turquie), en passant, aussi, par des contrées carrément inédites (de l'ambiant du Pakistan, par le très bon Alien Panda Jury, ou cette electronica sud-coréenne, par Soolee). Une compile que l'on vous propose d'écouter en avant-première et en exclu aujourd'hui sur Nova, et dont Alexandre Cazac, le DA d'InFiné, nous explique rapidement l'ambition :

« Explorer c’est notre incubateur de découvertes ! C’est devenu un moment privilégié au cours duquel nous partons explorer les tréfonds des internets avec pour seul guide le plaisir de l’inattendu, de la surprise. C’est devenu un rendez-vous bi-annuel qui nous permet de suivre la tectonique des continents musicaux et autant dire qu’il y a beaucoup de glissements en ce moment ! »