Aller au contenu principal
Dans le nouveau clip de Cassius, on change d'acteurs autant qu'on veut

Dans le nouveau clip de Cassius, on change d'acteurs autant qu'on veut

Et ça se bécote dans tous les coins.

Par Bastien Stisi

Impressionnant, le clip du nouveau Cassius réalisé par We Are From L.A. (les mecs à l'origine de la vidéo de « Happy » de Pharrell Williams), qui surfe sur une vague qui paraît définitivement bien enclenchée : celle du clip interactif où le spectateur (et ici l'internaute) enfile d'une certaine manière le rôle de l'acteur, le temps de quelques instants (et avec une marge de manœuvre tout de même limitée). 

Après la proposition, similaire, faite ces derniers mois via le clip de « Rester avec Toi » des Fils du Calvaire (également distribués par Because, pas de hasard), qui donnait alors la possibilité à l'internaute de voir le clip (interdit au moins de 16 et crypté sur Youtube...) à travers l'oeil d'un homme ou d'une femme (et d'agir, « sexuellement » parlant, en conséquence…), c'est donc au tour de Philippe Zdar et de Boombass de jouer le jeu du clip promotionnel interactif et au caractère sexuellement implicite.

 

Dans le clip de « The Missing », ce morceau éminemment house qui ouvrira Ibifornia, le 4e album du duo prévu pour le 26 août, on se balade en effet, plan-séquence interactif, au sein d'une espèce d'orgie en plein air, où chacun paraît autorisé (et bien décidé) à choper la bouche du premier être qui se présente devant lui. C'est l'été, c'est la nuit, il fait chaud, on se bécote, c'est normal. Et l'intérêt de cette partouze gentillette, on y vient, c'est qu'il nous est donné la possibilité de changer l'identité des personnes occupées à se choper la bouche de manière aussi passionnée. Un curseur qui se déplace sur le visage de chacun, et c'est fait, le partenaire change. Garçon avec fille, garçon avec garçon, fille avec fille, peu importe, on le disait : c'est l'été, c'est la nuit, il fait chaud, on se bécote, c'est normal.

La vidéo se mate par ici, sur un site spécialement dédié.