Aller au contenu principal

Sans A, le média qui veut rendre visibles les invisibles

Dernière ligne droite pour ce média qui souhaite raconter l'histoire de ces hommes et femmes au coeur de la précarité.

Par Laura Cuissard

Depuis quelques années gonfle un journalisme qui veut passer à l'action, un journalisme d'impact. Il est justement un projet médiatique en cours de financement qui incarne cette envie de changer le monde : c'est Sans Aun nom qui correspond à Sans Abri, Sans Attention, Sans Amour, Sans Argent, Sans Avenir. Une équipe de journalistes et de photographes professionnels veut raconter, dessiner, filmer, écouter l'invisibilité au sens large, des "je" qui côtoient la marge. On pourrait croiser dans Sans A une personne malade ou handicapée, un étudiant, une personne âgée isolée, des personnes broyées par la machine économique et administrative. Ce sera des histoires de gens qui tanguent, fragiles, au coeur de la précarité. 

L'idée de Sans A est née il y a deux ans de l'esprit de Martin Besson, alors tout juste majeur : à l'époque, il voulait aider les sans-abris. En bon gonzo journaliste, il décide de passer une semaine dans la rue, au plus près de leur réalité. Il fait alors l'expérience du mépris, de la gêne, de la compassion et il ne tiendra finalement qu'une journée. Mais surtout, il fait alors l'expérience de l'invisibilité, et il comprend que le combat se joue sur ce terrain là. Une équipe de journaliste et de photographes s'agrègent autour de Martin pour raconter l'histoire de ces hommes et femmes dans l'ombre.

 

Sans A est aujourd'hui a un tournant de son histoire. Il veut faire de chaque mois une saison, comme peut le faire le webzine Les Jours qui s'organise autour d'obsessions. Chaque série sera l'occasion de faire le portrait d'une personne, le moment d'une enquête, d'une conférence autour de problématiques liées. Jusqu'à l'étape finale : la personne sera accompagnée pour réaliser un projet de son choix

Si le projet vous plaît, vous pouvez les encourager en participant à leur financement participatif qui se termine ce soir, mardi 14 juin.

Nous recevrons Martin Besson demain, mercredi 15 juin, dans 2h15 avant la fin du monde à partir de 18h40.