Aller au contenu principal
Prince, au Palace en 1981 : l'Ultimate Live

Prince, au Palace en 1981 : l'Ultimate Live

Revivez cet extraordinaire concert de Prince - co-organisé par Jean François Bizot.

Par Sophie Marchand

"Juin 81. Nova coproduit avec le Palace un concert de Prince, gamin de Minneapolis, ovni de la scène noire-blanche américaine qui ondule en slip noir, bas résille et Imper trench clouté, entre funk et punk avec une touche de glam-rock décadent post-Roxy Music / New York Dolls. Prince offre un sublime moment de néo funk-rock à 825 personnes dans un Palace qui pouvait en accueillir plus du double... Dans la soirée, Jean-François Bizot se fait prendre à partie par les éternels "connaisseurs" de l'organisation de concerts qui lui sortent : "Mais pourquoi t'organises des concerts de pédés?" Parfaitement lourd et à côté de la plaque, vu que Roger Prince Nelson est un dragueur hétéo de première, macho et incorrigible playboy, Pygmalion de minettes comme l'avenir allait le démontrer avec Sheila E ou Madame X, les Vaniny 6. 

Bref 1981, le Prince est nu et incompris. 

Son côté androgyne et sexy, ses oeillades et son oeil charbonneux lui valent de passer pour un gay ou un bi. Vers 1986, dans la même veine, Jean Paul Gaultier, qui aime habiller les stars (Stevie Wonder, Sade, Diana Ross, Boy George, Sheila, bientôt les Mitsouko et Madonna), est pressenti par l'entourage de Prince. Gaultier croque un projet de tenue pour l'ultra-sapé Prince : sorte de costume à crinoline rembourré sur la croupe acec noeud géant ... Autant dire un faux cul !

Le rendez-vous se fige : Prince hallucine de voir cette tenue de marquise (déjà vue façon XVIIIe sur Klaus Nomi) et part, glacial, plantant là l'enfant chéri de la mode. Jean Paul rit encore d'avoir scandalisé le prince pop. Prince n'est pas un atome féminin ou efféminé. Comme quoi, le gamin n'a jamais été vraiment pigé." 

Texte extrait du livre Radio Nova - 25 ans d'histoires