Aller au contenu principal
CREEPY, un petit tour dans la drôle d'horreur des comics indé américains

CREEPY, un petit tour dans la drôle d'horreur des comics indé américains

Le choix de Marie dans le Nova Gift Shop du Grand Mix : le volume 1 de l'Anthologie Creepy

Par Marie Arquié

 Et maintenant les gars et les goules, c’est l’heure du gift shop. J ai emprunté cette délicieuse expression à l’oncle Creepy,  de la lignée du présentateur squelettique des contes de la crypte, et amuseur macabre devant l’éternel Comics US.

« Creepy », c’est cette revue de BD d’horreur et de fantastique lancée par Warren Publishing et inspirée des comics classiques américains « EC » des années 50, et qui s’est immiscée dans les consciences avides des années 60 au début des années 80.

S’y retrouvent de grands dessinateurs de l’époque autour de très courtes histoires présentées et racontées par le dévoué et moraliste dépravé oncle Creepy.

Histoires sombres scénarisées par Archie Goodwin, l’humour y est aussi noir que le trait inimitable d’artistes comme Jonnhy Graig, Al Williamson, Joe Orlando ou encore Steve Dikto, Gene Colan, John severin. Chacun à sa manière décline un noir et blanc et joue la référence tout en restant profondément original dans son traitement.

Vampires, goules, loup-garou, homme-félin, revenants, maris assassinés devenus zombie, momie au service de la cupidité, trésor maudit, apprenti sorcier, tout y passe en trois coups de cuillère à pot d’encre et c’est un régal. 

De temps à autres, on tombe sur des adaptations délicieuses de Bram stoker ou d’Edgar Allan Poe comme « le cœur révélateur ».

L’anthologie de Creepy a mis du temps à nous parvenir, en même temps il a fallu qu’elle s’extirpe de sa tombe cette revue souvent mal aimée, censurée, échangée sous le manteau par des collectionneurs qui collectionnent.

La voilà enfin, un premier volume est sorti dans le Label Délirium, ed. 360 Media Perspective / Cà et Là, accompagné d’historiques passionnants sur l’édition comics indé us, de préfaces de fans absolus comme le cinéaste Christophe Gans, et surtout d’une fascinante collection des couvertures cultes et couleurs du dessinateur Frank Frazetta. 

Je laisse la parole à votre vieil Oncle Creepy qui vous ouvre la porte de cet univers infernal tel un Virgile alcolo et édenté sur papier glacé :

CREEPY, Volume 1, sorti le 22 octobre, publié par le label DELIRIUM, une coédition çà et là et 360 Media Perspective, 208 pages, 22 euros.

A voir également le Volume 1 de l'anthologie EERIE.