Aller au contenu principal
Hardcore sur la plage

Hardcore sur la plage

PUNK in Los Angeles 1977-81.

Par Jean Rouzaud

Ceux qui ont vécu l’explosion Punk se souviennent encore des mises à feu de Detroit avec MC5 et les Stooges, Puis de la 2eme British Invasion : Pistols, Clash, Damned, Stranglers, Siouxsie, Generation X, puis Buzzcocks et Warsaw (Manchester) enfin Cabaret Voltaire, Human League (Sheffield)… 

Les New Yorkais répondaient par le raz de marée post New York Dolls : Suicide, Ramones, Television, Richard Hell and Voidoids, Blondie et Talking Heads, Patti Smith… Et dans les 2 cas, une nuée de groupes satellites, parfois excellents comme X Ray Spex ( UK) ou Modern Lovers (US). Berlin-Est fut aussi de la fête.

Ce grand nettoyage qui ramenait le Rock à ses origines apparemment simples et brutes, allait en fait regénerer l’énergie des groupes, diluée dans les méandres du show Biz Pop, et lacérée par les contrats et obligations des « majors ».

Et le bon vieux Do It Yourself ( DIY) reprenait du service pour le meilleur !

 

 

Le label anglais Soul Jazz (encore eux !) nous a servi une rafale de compiles Punk ( Proto, Post et Neo...) passant par Londres mais aussi Akron, Cleveland, et cette fois Los Angeles, mais époque historique : 1977-1981. 

Un booklet de 64 pages (V.O.+ photos) est joint à ce 22 titres ! De quoi rattraper notre ignorance sur le plan Punk Hardcore du côté d’Hollywood.

J’y entends une photocopie des grands anglais, en moins mélodique (!), mais l’énergie et le speed sont bien là,  avec de réjouissants morceaux de 1 minute à 1mn 30-2mn, et n’excédant pas les 3mn réglementaires du cri primal Punk. 

Bref, Weirdos, Germs, Bags, Randoms, Urinals, Deadbeats, Flesh Eaters, Agent Orange et quelques autres hurleurs, précédés de Staccatos de Riffs épileptiques nous y parle de survie, de guerre, de drogues et de crime : la vie , quoi !  

Au milieu, le très « fin du monde » IGGY dans « I Got a Right », qui semble sortir des entrailles de la terre, précisément de la faille San Andrea de L.A., ou l’iguane a bien failli finir ses jours, à sa grande époque DESTROY.

A vous de tester votre volonté de révolte et votre niveau de son . 

 

_ Chaos in the city of Angels and Devils. Hollywood from X to Zero & Hardcore on the Beaches. PUNK in Los Angeles 1977-81 . ( 22 titres + Livret 64 pages illustré. ) 

Soul Jazz Records