Aller au contenu principal

La revue de presse musicale de Linda Lorin

19 février : Nova Tunes 3.3, Har Mar Superstar, Bibio, Kelela, Miguel & Travis Scott, Bon Iver, Yoko Ono, Orelsan

Par Linda Lorin

10h sur Nova : c'est l'heure de la revue de presse.

Et ce matin, on se la joue corporate et on démarre avec la sortie de la nouvelle Nova Tunes, le son du Grand Mix de ces 6 derniers mois. Si vous avez tripé sur A-Wa, Atili Bandalero ou Mura Masa, cette compil' est pour vous. 

Et puis si on tend l'oreille au delà du nombril de Nova, on a pu entendre Har Mar Superstar, produit par Julian Casablancas des Strokes. Un premier single de son album à paraître Best Summer Ever est en écoute sur le site de Pitchfork.

Le net s’est jeté aussi hier sur le 3ème extrait du futur album du producteur anglais Bibio, qui sortira en avril :

Album en vue également pour Kelela : la chanteuse sortira son prochain opus au mois de mai. Kelela qui a collaboré avec Dazed pour sa nouvelle vidéo Interlude

En surfant sur Stereogum, vous pourrez tomber sur une vidéo de Miguel qui a remixé l’un des titres de son album Wild Heart, sorti l’an dernier. Pour ce remix, il a fait appel à Travis Scott.

Hier aussi, on a pu voir circuler une démo de l’un des titres du dernier Kanye West, avec Justin Vernon de Bon Iver en guest. Mais pour l'instant, le morceau a disparu des Internets... En tout cas Justin Vernon lui, travaille sur du nouveau Bon Iver. Il avait déjà joué l’un de ses nouveaux titres l’an dernier, lors de son propre festival Eaux Claires :

Les plus téméraires d’entre vous jeteront une oreille au nouvel album de Yoko Ono, qui sort aujourd'hui, et compte des collaborations avec Death Cab For Cutie, Peter Bjorn & John, Cibo Matto et bien d'autres : 

Enfin, Orelsan a été relaxé. Il était jugé hier à Versailles pour les textes de 8 chansons qu’il avait interprétées en 2009 en live, des textes qui avaient choqué 5 associations féministes au point de lui intenter un procès. La Cour d’appel a ainsi jugé que le rap est « par nature un mode d’expression brutal, provocateur, vulgaire, voire violent puisqu’il se veut le reflet d’une génération désabusée et révoltée ».