Aller au contenu principal
Modèles Américains

Modèles Américains

Deux BDs très typées

Par Jean Rouzaud

Les américains sont devenus au 20 eme siècle les plus grands fabricants d’Icônes, afin de répandre leur vision du monde, leur esthétique, et l’ « American Way of Life » sur la planète. Un impérialisme qui a réussi …

Aujourd’hui avec le Japon, l’Europe, l’Inde et bientôt la Chine d’autres modèles , d’autres héros, d’autres façons de voir se font jour et reprennent un peu de place . 

Mais les USA ne lâchent rien et souhaitent, après les gratte-ciel et les grosses voitures, les super women : Marylin ou Tina Turner, voici J-Lo et Beyoncé… les super men: après Tarzan, Superman ..ce sera Rambo ou Schwarzenegger, puis Batman ou Ironman, tout est bon pour influencer le monde.

Même les ironiques, comme John Waters ou Tarantino,  créent aussi des modèles, de Divine à Kill Bill. De l’industrie lourde ou militaire jusqu’à  la poupée Barbie, tous les produits made in USA  claquent toujours comme des porte drapeaux.

Jusqu’aux anti héros: les Hell’s Angels sont encore des modèles mondiaux. Marylin Manson  ou Lady Gaga, même monstrueux ou effrayants, finiront par être aimés du monde, avec un coup de baguette magique à la Tim Burton. 

Deux albums de Bande Dessinée nous fournissent encore des images iconiques, et cette fois le grand écart est flagrant . D’un côté l’Amérique éternelle, rétro et paysagée, de l’autre les films gore avec tronçonneuse et fleuve de sang. 

MYLES HYMAN multiplie les images aux craies pastel : starlettes, villes ou maisons à la Edward Hopper, puis bars, enseignes, rues, immeubles… Et même lorsqu’il illustre le reste du monde, c’est en cinémascope, à l’Américaine. 

 

Une sorte de Hollywood au couché de soleil, avec ciels orangés, immeubles roses et personnages satinés, à la peau ambrée, devant des décors urbains chics…

Quand à GEOF DARROW, il peut rentrer dans le livre des records avec un  gros album, qui n’est qu’un long combat du héros «  Shaolin Cow Boy » qui massacre sans paroles des zombies verts, pendant des dizaines de pages !!!

Oui, une frénésie de tranchage de morts-vivants nus et verdâtres par un John Wayne Japonisant, qui ensanglante littéralement les cases de cette BD cauchemar, sans scénario ni alibi, pour de la violence pure. 

 

 

Voilà les deux extrêmes d’une Amérique qui se cherche, subit des influences - ici la côte d’azur ou les cinéma Kung Fu – la Riviera façon Californie et le karaté mais dans des giclées de sang : Bruce Lee et Sam Peckinpah. 

A vous de voir si vous supportez ces triples Burger King Size, made in America,  ou si c’est trop indigeste, malgré les tranches de volupté et de violence calibrées.

 

 

 

 

 

_ Myles Hyman . Drawings. 208 pages (24X 32cm). Couleurs . 39 euros

_ Shaolin Cowboy par Geoff Darrow. 160 pages ( 20X30 cm) Couleurs . 20 euros

les deux albums chez Glenat éditions .