Aller au contenu principal

L'"oeuvre d'art" censée dénoncer l'industrie musicale

Quand la moitié de The Pirate Bay continue son combat pour la copie.

Par Jean Morel

C'est un nouveau pied de nez à l'industrie musicale dont a fait preuve un des fondateurs du site The Pirate Bay, Peter Sunde. Pas avare en provocations, le dernier fait de gloire du militant d'internet est d'avoir créé une machine capable de copier 100 fois en une seconde un morceau de musique.

L'année dernière, Peter Slunde a purgé une peine de 5 mois de prison pour « facilitation de mise à disposition de contenu protégé par les droits d’auteur ». Et il a l'air remonté comme une pendule depuis, puisque c'est sous la forme d'un « projet artistique » qu'il fait une nouvelle fois la nique à l'industrie : la « Kopimaschin », est ainsi un mini-ordinateur capable de copier le même morceau musical une centaine de fois par seconde.

Son ambition : démontrer que la copie de fichiers n’a rien de criminel. Cette machine ne fait qu’une chose : copier non stop le titre « Crazy » de Gnarls Barkley. Et on peut suivre en direct le nombre de copies effectuées et la somme que cela représente en termes de royalties que l’industrie musicale ne touchera jamais sur l'écran LCD associé. Les pertes supposées de l'industrie musicale seraient les suivantes : 10 millions de dollars par jour pour 8 millions de copies.

 Interrogé par le site « Torrent Freak », voilà l'argumentaire de Peter « J’essaie de mettre en lumière l’absurdité du processus qui vise à donner de la valeur à une copie. La machine est faite pour être très directe et claire quant au fait qu’elle ne représente pas un danger pour l’industrie musicale. Mais en suivant leur rhétorique et leur philosophie, cette machine les ruinera. Je veux donc montrer au travers d’un exemple physique – qui est aussi très beau, à sa façon- que mettre un prix sur une copie est futile »