Aller au contenu principal

L'assassinat des livres

Par ceux qui oeuvrent à la dématérialisation du monde.

Par Jean Rouzaud

Chaque fois que l’humanité fait une découverte qui va  changer la vie, elle devrait immédiatement en déduire les scénarios et les projections possibles, afin de contrôler un peu les débordements des apprentis sorciers.

Avec le numérique mondialisé, les bouleversements touchent presque tous les domaines. Cette fois, un collectif a décidé d’analyser le livre numérique, les textes en ligne, et d’en voir les limites, si possible de manière responsable.

Classé en chapitres : auteurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires, lecteurs… Ou chacun est porteur de témoignages, de textes, d’analyses, de renseignements afin de cerner ce que l’on gagne et ce que l’on perd dans cette histoire.

Et d’abord qu’est ce que la lecture ? Quel notre rapport à ce petit cube de papier ?

Car nos sens, puis notre esprit rentrent, avec la clé des mots, dans cette petite boite qui, miracle !.. fait naitre en nous des idées, des émotions, mettant à contribution notre imagination. Une sorte de voyage intime .

Beaucoup d’intervenants considèrent les tablettes, liseuses et autres écrans  comme l’illusion de la lecture, brillante comme la nouveauté, mais creuse comme le virtuel.

Le quantitatif lumineux, contre la concentration silencieuse. La rapidité contre la profondeur. Il faut une autre définition pour cette activité !

La redéfinition de nos actes est capitale : tout est allé trop vite pour avoir été compris. Les auteurs ont tous été frappés de la coalition totale entre marketing, industriels et services publics ! Le numérique à tout prix, partout et même à l’école !

Personne ne met en cause l’utilité de l’outil, mais son côté envahissant nous étouffe, et sa magie est déjà en fin de course. Quand au petit cercueil de papier ( le livre !) il ne tombe pas en panne : transportable, consultable, sans surveillance ni connexion , il reste le compagnon fidèle et modeste, indispensable à une pensée libre. 

Ce livre collectif multiplie les avis et les exemples d’échange, de convivialité, de changement, de découverte pour tous, à tous les niveaux du métier du livre.

L’outil internet, le streaming, l’hyper choix, le clavier, l’écran, les liens… nous structurent ! Voilà l’aspect le plus mal maitrisé de ces nouvelles fonctions, et celles des ordinateurs sont assez tyranniques.

Ce gros livre d’analyse peut paraître rébarbatif, mais une fois classé, annoté, post –ité , il devient un instrument de référence, à lire par bouts , et on se sent mieux après tous ces avis. Un partage d’expérience pour gagner du temps et de la sérénité.

Et rassurons nous : l’hélice n’a pas supprimé les voiles, et la voiture n’a tué ni le vélo, ni même la charrette !

 

 

L’ASSASSINAT DES LIVRES . Par ceux qui oeuvrent à la dématérialisation du monde. Collectif . Editions l’échappée . 397 pages . 25 Euros.