Aller au contenu principal

Les banlieues, 10 ans après

Un projet de documentaire pour montrer le vrai visage des banlieues.

Par Jean Morel

C'est un projet qui mérite votre intérêt, votre coup d'oeil et peut être votre soutien. Une ambition noble en cette période d'anniversaire des émeutes de 2005, se tourner vers les banlieues 10 ans après pour réaliser un film documentaire à la rencontre de ceux qui font tenir les cités. 

Dix ans déjà depuis la disparition de  Zyed et Bouna  dans un transformateur à Clichy-sous-bois, poursuivis puis abandonnés par des fonctionnaires de police qui "ne donnaient pas cher de leur peau". Le tragique évènement à l'origine d'un soulèvement de nos banlieues.

Cette année-là, Les productions des Vendredis avaient filmé le quotidien des Bosquets, cité de Montfermeil où les émeutes avaient explosé : de l'intérieur, ils avaient suivi les familles de Zyed et Bouna, leur communauté - au meilleur sens du terme -, les affrontements des jeunes avec la police, le travail des animateurs sociaux...

Aujourd'hui il veulent replonger leurs caméras dans cet environnement.  En effet, Sans le feu des émeutes, à nouveau les banlieues n'occupent plus les une des médias, pourtant la situation n'a pas bougé d'un iota depuis 10 ans. Pourquoi n'avons nous pas connu d'autre période d'émeutes ? 

Qu'est ce qui fait tenir ces banlieues aujourd'hui ?

"C’est ce que veulent montrer ces réalisateurs, si il le peuvent, grâce à votre soutien."

Voilà quelques exemples de ce que les gens nous racontent :

« Je n’en veux pas aux gens d’avoir peur des musulmans, s’ils ne nous voient qu’à travers les media ! »

« J’ai la chance d’avoir un nom sans consonance exotique, mais quand j’arrive en entretien, le fait que je sois noire pose toujours problème. »

« En tant qu’imam c’est important pour nous de parler de racisme, et de lutter contre cette maladie. Si on veut être forts, on doit être unis. »

« Nous, on va en centre ville tout le temps, on se mélange, et on nous accuse en permanence de ne pas nous mélanger. Alors que, viens voir dans nos soirées d'aide aux devoirs, on est tous ensemble, on s'entraide, on l'a toujours fait : hommes, femmes, voilées, pas voilées, chrétiens, athées, musulmans, on s'aide tous. C'est à l'extérieur qu'ils montent en épingle des conflits. Nous ici, entre femmes on s'entraide, on est personne pour juger ! »

« Mon père est là depuis 1965... ils sont arrivés sur la pointe des pieds, pas pour profiter du système ! »

« Les solutions, elles sont simples. On peut tous vivre ensemble. »

Pour les aider à mener à bien leur projet, retrouver l'ensemble du descriptif par ici --> https://www.kickstarter.com/projects/1934605438/banlieue-dix-ans-apres/description