Aller au contenu principal

Voici comment un artiste new yorkais lutte contre la brutalité policière

La danse comme réconciliation.

Par Jean Morel

Alors qu'une nouvelle vidéo extrêmement dérangeante fais à nouveau le tour du web, avec cette adolescente trainée au sol par un policier au milieu de sa classe, des artistes tente de réagir sur ce sujet.

 

 

Il est photographe et réalisateur, Erik Madigan Heck cherchait à réaliser un film sur la brutalité policière depuis plus d'un an, fatigué d'allumer sa télévision pour constater chaque semaine un nouveau décès.

Son idée est d'avoir confronté deux danseurs dans son film, The Enemy, l'un vêtu comme un policier, l'autre comme un citoyen lambda afro-américain. C'est la chorégraphe Elena Vazintaris qui s'est chargée d'harmoniser les mouvements du couple.

Le plus amusant est sans doute que durant le tournage, un officier de la NYPD devait assister aux scène de danse, conformément à une obligation dès qu'un acteur incarne un officier de police, et afin qu'un collègue de passage se fasse pas d'idée sur la scène qu'il aperçoit.

En dépit de ce qu'elle donne à voir, l'artiste perçoit cette vidéo comme vectrice d'espoir, et ce ballet comme une réconciliation.