Aller au contenu principal
Sélection passionnée de bandes-dessinées

Sélection passionnée de bandes-dessinées

Les bonnes BD qui vont faire votre rentrée.

Par David Blot

Petite sélection maison parmi la profusion des sorties de la rentrée 2015 : 

Avec le Tome 2 du polar Tyler Cross chez Dargaud, Fabien Nury scénariste n’est pas loin de toucher l’efficacité du maître Donald Westlake. Un impeccable récit d’évasion où le héros braqueur doit s’échapper, si possible vivant, d’un pénitencier retors de la Louisiane 50s.   

Confirmation aussi pour Le Teckel d’Hervé Bourhis avec son sosie de Jean-Pierre Marielle éternellement échappé des Galettes cultes de Pont-Aven, où ses roublardises franchouillardes des années Giscard affrontent notre modernité sms et mariage mixte. Le tome 2 est sorti chez Casterman via Professeur Cylope. 

 

Au 34ème épisode d’une série en revanche, on n’a plus rien à prouver. Hermann nous livre son Jérémiah annuel, « Jungle City », la formule ne change plus : une ville post atomique, ses vices de fin du monde, et notre héros au milieu. La sortie d’un nouveau Jérémiah est toujours plaisante, mais, passé les souvenirs éternels des dix premiers tomes, c’est désormais juste plus ou moins bien que le précédent. Peut être ici un peu mieux que le 32 mais moins que le 33 ? A l’année prochaine !  

 

 

Infiniment moins productif, Jean-Marc Rochette conclu enfin la saga du Transperceneige. Je vais l’écrire ici, mais ne le répétez pas, je n’ai jamais lu le Transperceneige, et c’était pas faute de suivre le « (A Suivre) » des années 80. J’ai donc tout découvert par la fin et j’ai été soufflé par la maitrise graphique de Rochette et le scénario d’Olivier Bocquet, casse gueule mais intelligent, aux dialogues soignés. J’imagine que cela constitue une belle chute à cette bande dessinée au long cours dont il me reste à découvrir les débuts en 1982. 

 

Bien loin des séries, David Prudhomme et Pascal Rabaté associent leurs talents (chacun scénariste et dessinateur) pour un tour à la plage. « Vive la Marée ! », soit une journée au bord de la mer conçu comme un travelling géant en forme de promenade à quatre mains ou l’on rebondit d’un personnage à l’autre. Ca ferait (presque) penser à du Jacques Tati, c’est charmant, ça se respire comme l’air de la mer et on y bronzerait avec ou sans huile. 

 

 

Enfin, au milieu de tous ces solides vendeurs, on mettra l’accent sur le deuxième tome d’une série passée inaperçue et sortie en catimini avant l’été, « Histoires du Quartier » de Beltran et Segui chez Gallimard / Bayou, soit un récit d’ados, leur quartier de zone et les milles et un délits qu’ils font, et subissent, pour s’en sortir. Non, on ne parle pas de banlieue, enfin pas des nôtres, l’action (autobiographique) se situe dans le cadre à priori idyllique de Majorque - oui les Baléares - dans les années 80. Et c’est pourtant frappant de mimétisme, toujours pareil et tout aussi cruel… One Banlieue under a Roof !