Aller au contenu principal

De la disco algérienne et marocaine en une mixtape

Nouvelle tape Habibi Funk, avec même une reprise égyptienne de James Brown.

Par Jean Morel

Dès que nous pouvons, nous faisons part des mixtapes Habibi Funk et des sorties de la subdivision du label Jakarta records.

Son fondateur, Jannis Stürtz, a baroudé à travers le monde arabe, collectionnant des disques qu’on ne cherche pas sur google mais dans de vrais disquaires. C’est lors de ces sessions de digging qu’il a trouvé des disques du liban jusqu’au maroc et en a fait deux compilations, les Arabic/Africa 70s & 70s Rare Vinyl pour découvrir encore et encore des merveilles d’autres régions et d’autre temps.

Aujourd'hui voici le 4e volume de ces Tapes Habibi Funk, que l'auteur évoque en ces termes.

« Ces derniers mois j'ai eu le privilège de voyager beaucoup à l'occasion de dates de DJ ainsi que dans l'optique de retrouver la famille de Fadoul pour rééditer ses disques.

J'ai passé du temps au Maroc, en Tunisie et en Jordanie.

J'y ai trouvé de la disco du Maroc et d'Algérie, et même une reprise égyptienne de James Brown….

Un nouveau voyage dans les contrées funky du monde arabe ».