Aller au contenu principal

Un disneyland de la weed

Un parc consacré à l'herbe ouvre dans le Dakota du sud.

Par Jean Morel

Certains y voient un amusement par nature, pourtant le Dakota du Sud a décidé de pousser la chose encore plus loin. Les enjeux qui accompagnent la légalisation de la weed dans différents états des USA sont multiples. Les emplois qu'elle génère et la diversification du business que l'on peut y associer.

Le nouveau concept est donc un parc d'attraction de la weed, dans la ville de Flandreau. Il serait mis entre les mains d'une tribu sioux. Un projet qui pourrait tout de même permettre de dégager 24 millions de dollars par an.

Cette opportunité est due à la décision du département américain de la justice d’autoriser les tribus amérindiennes à cultiver la marijuana sur tout le territoire américain. Y compris dans les Etats qui ne l’ont pas légalisée.

Une bénédiction pour cette tribu, qui, la loi l’y autorise, gère déjà un casino, un hôtel de 120 chambres et un élevage de bisons de plus de 240 têtes.

Toutefois, tout cela est très réglementé. Prévention et traçabilité sont en jeu. L’argent récolté est censé financer un centre de lutte contre les addictions. La tribu sioux, qui fera pousser sa propre herbe, avec tout de même pas moins de 30 variétés différentes devra en maîtriser l'expanssion, c'est à dire que le cannabis ne pourra pas sortir de la réserve notamment avec un système de code-barres sur chaque pochon…

L'espace sera une zone d'amusement pour adulte avec machine à sous, boîte de nuit, restaurant et jeux vidéos… Une sorte de gigantesque coffee shop quoi…