Aller au contenu principal

Le court métrage de la semaine

"Le repas dominical" où l'art de Céline Devaux de croquer les repas de famille.

Par Sophie Marchand

Nous suivons avec attention le travail de Céline Devaux, réalisatrice sortie des Arts Déco de Paris et déjà couronnée par le Festival de Clermont-Ferrand. Son film « Vie et mort de l’illustre Grigori Efimovitch Raspoutine » y avait gagné le prix de l'animation francophone, tandis qu'en parallèle nous avions adoré son clip "Gravité" pour Flavien Berger.

Et c'est aujourd'hui son second court métrage d'animation, "Le Repas Dominical" que l'on vous propose de découvrir grâce à Arte. On y suit Jean, qui se rend au traditionnel repas dominical en famille. Evoquant à la fois son homosexualité, qui renvoie sa mère à son propre passé glorieux, laissant la parole aux vieilles tantes sans histoire et au père qui se noie dans le vin pour tromper l'ennui, cette animation servie par l'interprétation de Vincent Macaigne est un petit bijou. Et l'on se reconnaît et s'identifie à ces repas sans fin, tout en admirant l'art de l'illustratrice.