Aller au contenu principal

Les selfies tuent plus que les requins, mais tuent des tortues

Au Costa Rica, la ponte des tortues olivâtres ruinée pour quelques selfies.

Par Jean Morel

Deux informations en une et la première peut faire rire, tant elle paraît ridicule, mais elle permet de mettre en perspective l'incroyable crainte que les gens ont des requins alors que nous sommes davantage un ennemi pour eux qu'ils ne le sont pour nous. En effet, récemment un touriste japonais de 66 ans est mort, tandis que sa camarade de voyage a été blessée après être tombés dans les escaliers en essayant de faire un selfie au Taj Mahal. Ce décès fait monter à 12 le nombres de morts dans l'exercice du selfie en 2015 contre seulement 8 attaques mortelles de requins…

Car nous sommes finalement nos propres ennemis.

Preuve en est à nouveau au Costa Rica, où la bêtise humaine dont le parangon est souvent le touriste a à nouveau fait des siennes, comme en témoignent nos confrères de Libération.

L'activité préférée du touriste, immortaliser ce qu'il croise pour le montrer à ses amis. Mais l'activité préférée du touriste 2.0 a encore augmenté de façon exponentielle avec cette propension à tout partager immédiatement sur les réseaux sociaux pour faire reluire sa propre existence aux yeux d'amis virtuels. Preuve ultime,  le premier week-end de septembre dernier, où les autorités costaricaines ont eu à subir, impuissantes, le terrible impact de cette société-selfie sur ce qui nous entoure.

Tout se déroule  sur une plage de la réserve naturelle d’Ostional, dans l’ouest du Costa Rica, lieu où se déroule  la ponte des tortues de mer olivâtres, espèce protégées car en voie de disparition, car il est encore vierge de pollution, d’industrialisation, ou de pêche de masse. Un rituel vieux de mille ans dont dépend la survie de l'espèce en somme.

Mais cette années de centaines de touristes envoyés là par des tours operators ont ruiné ce qui n'est pas censé être un spectacle… D'après Libération, ces touristes armés de sticks à selfies « ont envahi les lieux et dérangé les bêtes, bloquant leur avancée, parfois en posant des enfants sur leur dos, certains en profitant pour voler des œufs. Beaucoup des tortues, apeurées, ont fait demi-tour. »

Une catastrophe réelle pour quelques likes Instagram, quand on ne tourne plus rond en gros…