Aller au contenu principal

Ère des nombres et fin de l'individu ?

Responsabilité ou impuissance des pouvoirs ?

Par Jean Rouzaud

ERIC SADIN, bienfaiteur de l’humanité ? En tout cas il se pose les questions que nous devrions absolument analyser. Le mouvement tsunamique de la NUMERISATOIN du monde, et ses conséquences.

« Les TECHNOLOGIES d’INFORMATION nous imposent un mode de rationalité fondé sur la définition chiffrée de toute situation », selon ses propres termes. Il nous offre un essai de compréhension de cette INDUSTRIE du TRAITEMENT DE DONNEES.

Son constat est amer. Qu’il se place sur les plans sociologique, politique, sémantique, éthique ou même économique, tout le système INTERNET ramène à un totalitarisme technico-scientifique, dans lequel l’individu n’est à peine qu’un chiffre proche du zéro .

Faut il rappeler ( il le fait ) que les services américains NSA, CIA et consorts ont tout pouvoir en matière de surveillance, espionnage et stockage, de tous les flux de toutes les connexions, y compris téléphoniques.

Eric Sadin , philosophe, ne cesse de nous prévenir ( L’humanité augmentée, L’administration numérique du monde, La vie algorythmique , ses précédents ouvrages…) que le temps des robots est là, et bientôt aussi celui des CAPTEURS INCORPORES, afin de « transformer l chaque fragment du monde en instance de transmission d’information » .

Et tout cela pour quel profit ? L’enthousiasme mondial et la jeunesse engouffrée dans cette impasse, s’expliquait par une perspective d’INFORMATION LIBRE et TOTALE .

Mais cette information est maintenant manipulée , tronquée, et devient un OUTIL de DESINFORMATION… Par contre, l’outil numérique lui, permet une exhortation AGRESSIVE à consommer. A fond.

Les promesses positives plombées et les EFFETS PERVERS ultra développés ! ( sans doute à cause de l’assaut généralisé sur l’outil et une sorte de ruée vers l’or anarchique et individualiste)

Et je pourrais, en prime, soutenir que l’information massive et continue, peut aussi s’avérer un danger pour l’ équilibre de simples individus, écrasés par la masse exponentielle des faits du monde.

Eric Sadin parle d’AGE POST-SYMBOLIQUE, du tout numérisable.

J’y vois une perte d’histoire, de repères, et de construction mentale des peuples, des lieux ou nos vies tentent de se dérouler , avec des possibilités de recul, d’analyse, de prise de conscience .

Ce livre est un travail précis et lucide, un plan parfait d’approche d’un phénomène gigantesque et incontrôlé qui emporte depuis longtemps nos existences dans ses flots . Il énumère tout ce à quoi nous n’avons pas pensé, et une cartographie de ce qui va ENCORE arriver .

Ma seule consolation pour l’instant est de savoir que ni les systèmes perpétuellement obsolètes d’ interconnexions, ni un personnel qualifié et pléthorique d’organismes d’ observation ne peuvent encore être à l’œuvre, s’ils arrivent à l’être un jour.

En tout cas, cet énorme essai lui, fait le job, et contient ce que toute personne devrait savoir sur la toile d’araignée dans laquelle elle est prise

 

LA VIE ALGORiTHMIQUE. Critique de la raison Numérique. Par Eric Sadin. Editions l’ECHAPPEE.

Collection « pour en finir avec ». 275 pages . 17 euros.

(chaque chapitre est divisé en chaque parcelle du spectre des buts, faits, conséquences et prospectives du phénomène numérique, y compris philosophique et psychologique).