Aller au contenu principal
Polar Cash

Polar Cash

Le sadique et la ménagère.

Par Jean Rouzaud

Un film atypique : polar violent avec JOHNNY CASH (Rocker biblique), «Door to door maniac», également titré « 5 minutes à vivre », ressort en ciné bis, aussi brut et improbable qu’il le fut à sa sortie en 1961.

Si vous voulez voir Johnny torturant une ménagère de moins de 50 ans, brisant ses vases, l’obligeant à porter une nuisette ou faisant le torero avec elle, le tout avec guitare, costard à carreaux et banane noire de geai, alors ce film est pour vous. 

Pourquoi la censure a t-elle laissé le Rocker s’acharner sur la citoyenne moyenne? Et pourquoi lui, le rédempteur, en apôtre du mal ?...

C’est le début de la grande dérive US des psychopathes au cinéma. 

Tourné en 6 semaines, ce thriller se permet de faire en douce une critique violente de la société américaine… Donc un délire de rebelle ou le sadisme et la vengeance sur les petits bourgeois s’accomplit ? 

Rapide, efficace, et pourtant complètement absurde, avec une fin schizophrénique, ce film ne cesse de dérailler.

Une occasion de voir l’homme en noir, le vrai (?) avant qu’il ne tourne superstar puis mystique et religieux, comme beaucoup de grands pêcheurs.

Door to Door Maniac  de Bill Karn avec Johnny Cash . (1961)

DVD. Noir et Blanc . Diff. Bach Films