Aller au contenu principal
Etienne Bisch

Bisch, Etienne Bisch, l’art de se faire un prénom.

"Quand les robots feront "papa !", on fera moins les malins"

Par Fadia Dimerdji

Personnage attachant, à l’humour  décalé et à la présence impressionnante malgré son jeune âge, il dessine, peint et crée parce que c’est plus fort que lui me dit-il lors de son passage à Nova.

« Depuis l’âge de 3 ans je dessine des bonhommes. Mes personnages sont un mélange des univers graphiques et musicaux de ma génération, les mangas, les Simpsons, Tim Burton, Gorillaz, South Park, Daft Punk et ceux de mes parents qui ont bercé mon enfance, Keith Haring, Kenny Sharf, Robert Crumb, Marcel Gotlib, les Rolling Stones, les Byrds, Neil Young, les Who… »

Enfant d’artiste, il décide de se faire un prénom et signe Etienne en japonais, en souvenir de ses cours au lycée et à la fac. Ses toiles sont un concentré d’énergie et d’époque, le futur est surligné par des phrases qui accompagnent ses œuvres.

La vie est un long fleuve tranquille avec Etienne, daltonien, il a du mal avec les nuances de la peinture mais aucun soucis avec la colorisation à l’ordinateur :

"Alors je colorise à l’ordinateur et je fais imprimer un exemplaire unique en couleurs. Avec l’original en noir et blanc ça donne un parfait diptyque !"

Etienne Bisch expose à la galerie Anne et Just Jaeckin avec 2ArtAngels 19 rue Guénégaud à Saint-Germain-des-prés, du 28 mai au 2 juin.

"Si j’avais un conseil à donner ce serait : Pense global, agit local ! Essaye quelque chose…"

エティエンヌ