Aller au contenu principal

Balani Shows, les block parties de Bamako

Une compilation retrace les sons des rues du Mali.

Par Jean Morel

C’est une compilation qui ouvre sur le monde de la musique de rue à Bamako dans ce qu’on appelle les Balani Shows, des block parties sauvagesCes soirées prirent leur essor à la fin des années 90 dans la capitale, pour une raison simple, l’impossibilité pour les artistes des payer des musisiens de Balafon (ou Balani, d’où le nom des soirées), instrument de percussion proche du xylophone caractéristique de la musique d’Afrique de l’Ouest. Par conséquent les DJs optaient alors pour des gros sound-systems et des bandes de percussions pré-enregistrées mêlant Balani au Kuduro (genre musical originaire d’Angola) et au Coupé-Décalé. Au fur et à mesure, les DJs finirent par proposer leurs edits et remixes lors de ces soirées, créant leur propre son et identité, qui continuent aujourd’hui à évoluer. Le Balani Show est ainsi devenu un genre, souvent accompagné par un emcee, et dominé par des Djs qui composent en home studio.

Le Balani Show est donc un archétype de musique urbaine, d’influences multiples il est devenu électronique par manque de moyen, et fut amplifié par internet et les possibilités de piratages de samples, tout en respectant une tradition et un héritage musical, à l’instar du Shangaan-électro en Afrique en Sud, ou de l'éthiopiyawi à Addis-Abeba prouvant qu’on préserve mieux en réinventant.

C’est l’histoire du Balani Show que retrace Balani Show Super Hits, des morceaux phares des différentes époques du genre. Sono Mondiale on vous dit.