Aller au contenu principal

Popol Vuh, le groupe qui arrête le temps

Florian Fricke au Tibet

Par Jean ROUZAUD

Florian Fricke était un pianiste compositeur allemand qui créa le groupe de Rock planant POPOL VUH . Il fit aussi les musiques des films de son ami WERNER HERZOG : Aguirre, Nosferatu , Fitzcarraldo. Le nom du groupe vient d’un ancien manuscrit MAYA . Florian était passé par le Free Jazz, le cinéma amateur, la musique planante avec un MOOG, qu’il offrit à KLAUS SCHULZE, pour ne plus jouer que du piano. Il a même finit par enregistrer du MOZART.

Les nombreux albums de POPOL VUH était résolument planants, se déversant en cascades de notes cristallines et claires comme une rivière fraiche et jamais tarie. On pouvait le rapprocher de TANGERINE DREAM

Tout chez ce musicien inspire le respect, le calme, l’harmonie, le détachement et la droiture. Visage d’aigle taillé en angles durs, il ressemble à un héros des Nibelungen. Sa musique hors du temps semble être ce qu’il a voulu : une MUSICOTHERAPIE, excellente pour les nerfs ou les surmenés. Elle vous plonge dans un bain de notes, d’ondes, de vagues, au delà de la décontraction. La musique planante dans toute sa splendeur.

Pourtant il nous a quittés à 56 ans d’une attaque en 2001. Mais il a laissé deux douzaines d’albums et aussi des films d’inspiration spiritualiste réalisé dans des déserts : Liban, Israël, Mésopotamie, Maroc Afghanistan, Népal et Tibet .

Son parcours fut un peu l’inverse des autres musiciens : très vite dans les années 70, il a voulu retranscrire la musique électronique en acoustique, au piano, et non l’inverse, comme tout le monde.

 

 

SOUL JAZZ ressort un triple objet : un CD de piano. Un CD de nappes planantes qui sont la musique du 3eme DVD »KAILASH » un film que Florian Fricke a fait au Tibet sur la région la plus mystique du mont Kailash, le lieu le plus sacré des hindouistes, ou SHIVA méditait...

Le CD de piano montre bien comment ses gammes et accords, ses interminables mélodies de notes successives qui paraissent improvisées vont servir de base à ses compositions

Mais c’est surtout le film et sa musique qui sont stupéfiants : tous les plans des montagnes, vallées et désert tibétains (ouest) semblent irréels, malgré leur rudesse. Aridité, immensité, cailloux et rochers. Mais les couleurs semblent peintes et les sons au synthétiseurs, simples, en notes tenues, comme des paliers, sonnent comme des marches d’escaliers géants.

On monte ou on descends, comme les conquistadores du film AGUIRRE, la colère de Dieu, plongeant des Andes dans les brumes amazoniennes.

Florian Fricke nous lègue sa magie, en forme de méditation sur des lieuxaustères ou passent quelques pèlerins hilares, sortis de nulle part, dans des étendues sans fin, balayées par un vent incessant, devant des montagnes titanesques .

Des blocs de grès, de granit vert rose, bleu, gris, blanc rajoutent de l’étrange. Un hermitage rétro avec cadres, statuettes, tentures et photos semble une cabane d’enfant..

POPOL VUH continue d’émerveiller, avec si peu. Le romantisme visionnaire des allemands n’est pas une légende.

KAILASH de Florian Fricke . POPOL VUH . Soul Jazz Records

2 CD : Piano recordings et musique originale de Kailash .

+ 1 DVD : Pèlerinage vers le trône des Dieux. + couleur . 53mn