Aller au contenu principal
Groupes Pop à Mèches ?

Groupes Pop à Mèches ?

Le mouvement néo-romantique.

Par Jean Rouzaud

Même les Editions Actes Sud se lancent dans une collection ROCK, et Pierre ROBIN ouvre le bal avec les neo romantiques, étrangement titré » Groupes Pop à Mèches »…Ironie facile.

Cet historique pointilleux passe en revue la période Thatcherienne , ou la crise anglaise poussa la jeunesse à relever la tête et à jouer le délire vestimentaire et capillaire, contre l’austérité imposée.

Car les anglais, ratiboisés par les punks minimalistes de 1976 à 1978, avaient besoin de retrouver leur excentricité, leur glamour et leur fantaisie pour se sentir vraiment eux mêmes.

Déjà, le mouvement PUNK avait ses racines dans le GLAM ROCK, Bowie et ROXY, beaucoup plus que chez les hippies. La décadence plutôt que le Flower Power .

Aussi ce retour à des déguisements et à des couleurs, s’accompagna de plusieurs étiquettes : un côté PIRATE et REVOLUTIONNAIRE chez Vivienne Westwood et Mac Laren , style révolté Punk oblige.

Il y eut aussi le côté BLITZ, retro 1940 et dernière guerre, mâtiné de Bowie, avec la Bande de STEVE STRANGE , Visage et compagnie.

Sans oublier les créatures éthérées, pâles, des préraphaélites diaphanes, en perruques et  falbalas, corsets et redingotes, sortes d’ »incroyables et de merveilleuses » à la sauce PORTOBELLO.

Mais aussi quelques clans écossais en tartan, et d’autres moyen-ageux, flirtant avec Robin des Bois et quelques ladies historiquement vagues, mais toujours baignant dans l’histoire, les légendes et contes héroïques.

Cette folle vague, ou les tricornes croisaient les crinolines, ou des hussards parlaient avec des gentilshommes en  pourpoints, et ou dans les clubs londoniens on pouvait croiser une corsaire jamaïcaine, une lady d’ »autant en emporte le vent » ou un page au visage maquillé de pâles figures géométriques !!!

Mais c’était fou, naïf et parfois très raffiné, et l’ambiance n’était pas loin d’une nef de fous, ne sachant plus s’ils voulaient être du côté de Beau Brummel et Dorian Gray, de David Bowie et Marc Bolan, de Barbe Noire et de Nelson, avec en fond de décor quelques Rockabillies en Edwardians attardés, quelques Skins virant au look Rude Boy et Ska  et des Punks tardifs en tartan et chaines lorgnant les éternels rétros des années 30, 40, 50…Sortant de chez STEINBERG & TOLKIEN !

 

 

Cette frénésie modeuse ( après le jeûne Punk, noir et strict),  devint en quelques mois une pieuvre aux innombrables tentacules,  englobant tous les possibles historiques, poétiques, fantasmatiques…

Et l’un d’entre ces fous inspirés finit par montrer l’exemple au monde de ce que l’on pouvait faire : JOHN GALLIANO. 

Et apothéose, chaque bande avait son groupe musical : ULTRAVOX, HUMAN LEAGUE, ORCHESTRAL MANŒUVRES ( in the dark) , SOFT CELL, SPANDAU BALLET, DURAN DURAN, DEPECHE MODE, ADAM and the ANTS, BOW WOW WOW …

La liste est interminable  ( JAPAN, BOY GEORGE, GARY NUMAN..) et Pierre ROBIN est obligé de classer son ouvrage comme de l’histoire avec dates, nom de groupe et de figures qui émergent, et bien sur de titres qui ont marqué cette époque .

Il analyse les sources de cet engouement : principalement KRAFTWERK, puis BOWIE ( Roxy Music etc..) mais aussi la période Berlinoise  et les albums ( LOW, HEROES, .. ) avec IGGY ( THE IDIOT,

LUST FOR LIFE..) , donc un retour aux sources européennes, qu’elle soient GLAM,  PROG, KRAUTROCK, mais avec la mode et les écoles d’art greffées sur ces styles : naissance du LOOK  et du CLIP.

Enfin, la généralisation des Synthetiseurs, permettant des effets Symphoniques, Electroniques, Futuristes, pour faire illusion et combler , après la déprime punk, une mégalomanie très New Wave .

A chacun de voir si cette période trouble et très critiquée , - à cause de cette débauche de tenues et de coiffures à mèches décolorées – n’est pas également un tsunami de groupes finalement populaires, et malgré le côté « garçon coiffeurs » et Pop démocratisée, un réservoir d’idées.

Car n’oublions pas que cette vague a été la matrice de beaucoup de groupes à venir, entre POP ELECTRO et FUNK BLANC.

_Groupes Pop à mèches . 1979-1984 . par Pierre ROBIN . 180 pages

Editions Actes Sud Rocks . 16 euros 90.