Aller au contenu principal
Au Mali, la musique comme résistance

Au Mali, la musique comme résistance

Comment certains se battent pour que la culture continue d'exister.

Par Sophie Marchand

On parle depuis longtemps de la volonté systématique des extrémistes musulmans d'effacer toute trace de culture, au motif que celle-ci serait profane. Et si dernièrement les milices de l'Etat Islamique s'attaquent aux statues, aux musées, aux cités antiques, leur croisade contre la musique n'a jamais cessé. En interprétant les hadiths du prophète qui interdisent la musique, la poésie, le dessin, la danse, les Islamistes partent à la chasse aux musiciens et tentent de gommer toute tradition culturelle. Il y a quelques semaines, l'Etat Islamique s'était ainsi mis en tête de brûler tous les instruments de musique. 

Au Mali, alors que certaines régions sont déjà tombées aux mains des groupes armés, les musiciens refusent de se taire. Vieux Farka Touré, Khaira Arby, le groupe Songhoy Blues, sont tous présents dans ce documentaire qui retrace le péril de la culture musicale au Mali. "Hey Mali", produit en collaboration avec Le Guardian, a été créé pour rappeler l'importance de ce combat.