Aller au contenu principal

Des films pour faire tomber les murs

ou au moins rétablir le dialogue.

Par Marie Misset

Rendez vous sur un très beau site, en partie disponible en français :  connected walls, un site pour faire tomber les murs. On y apprend notamment qu'en 1967, un psychiatre Est-Allemand a démontré qu'on relevait beaucoup plus de cas de psychoses, de schizophrénies et de phobies chez les Allemands qui habitaient dans l'ombre du mur séparateur. Il a rassemblé l'ensemble de ces syndromes sous l'appellation "la maladie du mur".

Il y a aujourd'hui quarante et un murs dans le monde, à l'ombre desquels les hommes développent leur propre version de la maladie du mur.  

Des murs qui détruisent le dialogue, écartent encore un peu plus les communautés, et construisent en dur les préjugés des uns contre les autres.

Le site connected walls a donc pour ambition de rétablir ce dialogue, en s'intéressant plus particulièrement à deux frontières, dont les problématiques ne sont pas exactement les mêmes mais presque :

- Le mur entre les Etats-Unis et le Mexique

- Le mur à Ceuta entre l'Espagne et le Maroc

Au Nouveau-Mexique et à Ceuta, le principe est le même. Des équipes de films amateurs des deux côtés du mur s'organisent, malgré l'obstacle évident, pour monter ensemble un mini-documentaire sur un thème différent chaque semaine. Cette semaine, autour de ces deux murs, les équipes volontaires ont travaillé autour des animaux.

C'est ainsi qu'on apprend, grâce aux images de Youssef et Irène, qu'à Ceuta, les dauphins, plus libres que les hommes, ont parfois aidé les migrants.


Connected Walls vous invite à voter pour le thème de la semaine prochaine, c'est ici