Aller au contenu principal

Les réflexions de Mos Def

Yasiin Bey nous parle de Ferguson et de la période charnière que traversent les Etats-Unis.

Par Sophie Marchand

Alors qu'en France, nous sommes occupés à commenter les coiffes de notre Président, les Etats-Unis se trouvent à une période charnière de leur histoire. La police et la justice sont accusées de traiter les citoyens afro-amércains comme des citoyens de seconde zone, et replongent le pays à l'heure de la discrimination raciale. Beaucoup de personnalités publiques ont pris la parole pour commenter cette situation complexe, notamment en condamnant la décision de relaxer le policier qui a assassiné Michael Brown et celui qui a tué, en l'étouffant, Eric Garner. Les Etats-Unis sont devenus un pays asphyxié par ses violences policières et sa haine  et qui est en pleine réflexion sur sa société. 

Dans cette prise de conscience généralisée, le rappeur Mos Def-Yasiin Bey a décidé qu'il fallait envisager posément ces conflits afin d'en tirer de réelles conclusions et de comprendre, dans une perspective plus large et plus complète ce que cette page de l'histoire du pays signifiait. Nous vous avons traduit sa réflexion, qui est celle d'un artiste engagé et souvent critique sur les positions politiques de son pays d'origine. 

Thoughts On The Upheaval From A Global Perspective:

What do you think?

 

Where are we? We’re at critical time. We’re at watershed moment for humanity. I imagine we’ve been here before and I imagine we’ve probably been here longer than we realize. I think many of us are becoming even more aware of where we are. And the urgency to change this miserable condition on this earth” (as Malcolm X said) is occurring to many of us and reaffirming itself.

Pensée sur les bouleversements, dans une perspective globale

Que pensez-vous ? 

Où en sommes-nous ? A une période critique. Nous sommes à un grand tournant de l'humanité. Je suppose que nous avions déjà atteint un tel point auparavant, et que nous sommes restés dans cette situation plus longtemps que nous l'imaginons. Je pense que beaucoup d'entre nous deviennent de plus en plus conscients de là où nous sommes rendus. Et l'urgence qu'il y a à changer notre misérable condition sur cette terre (comme l'a dit Malcolm X) nous apparaît comme évidente. 

What do you think? 

It was the best of times, it was the worst of times. It’s an opportunity for necessary change. Positive change. And it’s not necessarily convenient or comfortable. As I’m sure is with any period of growth.

Qu'en pensez-vous ? 

Cela a été la meilleure période, cela a été la pire. C'est une occasion d'opérer un changement profitable. Un changement positif. Et ce n'est certainement pas pratique ou confortable. Mais je suppose qu'aucune période de changement l'est.

What do you think?

I read somewhere that in order for an arrow to fly the bow has to be drawn back. There’s some pressure involved and I think we’re all feeling that pressure. Some of us are more aware of it than others. Some of us are trying to drown it out. But we all feel it one way or another in indelible ways in these times and days.

Qu'en pensez-vous ? 

J'ai lu quelque part que pour qu'une flèche s'envole de l'arc, elle doit être tirée en arrière. Il y a une certaine pression impliquée, et je pense que nous sommes tous au fait de cette pression. Certains en ont davantage conscience que d'autres. Mais cette tension, nous la sentons tous d'une manière ou d'une autre, en cette période.

What do you think? 

“Go placidly amid the noise and haste, and remember what peace there may be in silence. As far as possible without surrender be on good terms with all persons. Speak your truth quietly and clearly; and listen to others, even the dull and the ignorant; they too have their story. Avoid loud and aggressive persons, they are vexations to the spirit. If you compare yourself with others, you may become vain and bitter; for always there will be greater and lesser persons than yourself.”

Qu'en pensez-vous ? 

Allez sereinement parmi le bruit et la hâte, et souvenez-vous du calme qui peut naître du silence. Autant que possible, sans renoncer, tentez d'avoir de bonnes relations avec tout le monde. Dites ce en quoi vous croyez clairement et tranquillement; écoutez les autres, même les idiots et les ignorants, qui eux aussi ont quelque chose à raconter. Evitez les personnes agressives et vindicatives, elles sont des outrages à l'intelligence. Si vous commencez à vous comparer aux autres, vous risquez de devenir amer et vaniteux; parce qu'il y aura toujours de meilleures et de moins bonnes personnes que vous. 

 

Cette dernière réponse est en fait tirée d'un texte dont on dit parfois qu'il a été retrouvé dans l'église Saint Paul de Baltimore en 1692, tandis que certains considèrent qu'il est en fait un écrit de Max Ehrmann. Vous pouvez lire l'intégralité ici ! 

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence.

Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes les personnes. Dites doucement et clairement votre vérité. Et écoutez les autres, même les simples d'esprit et les ignorants, ils ont eux aussi leur histoire. Evitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l'esprit. 

Ne vous comparez avec personne : vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux. Il y a toujours plus grands et plus petits que vous. Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements. Soyez toujours intéressés à votre carrière, si modeste soit-elle ; c’est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps. Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe ; plusieurs individus recherchent les grands idéaux ; et partout la vie est remplie d’héroïsme.

Soyez vous-même. Surtout n'affectez pas l'amitié.

Non plus ne soyez pas cynique en amour, car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement aussi éternel que l'herbe.