Aller au contenu principal
De Guy Fawkes au masque Anonymous

De Guy Fawkes au masque Anonymous

D'où vient ce masque qui occupy le monde de la contestation ?

Par Marie Misset

Un personnage central a supplanté les visages connus de notre univers géopolitique. Un personnage aujourd'hui omniprésent, sherpa de certains fantasmes et qui permet surtout à plein de journalistes de s'emmêler les pinceaux dans la terminologie néoweb.

 

Ce personnage c'est paradoxal. C'est Anonymous. Ou les anonymes. Une multitude de gens à travers le monde qui épisodiquement s'exprime d'une seule voix et avec une seule tête. Ils sont légion mais ne sont qu'un. Caché derrière un masque. Que l'on vend aujourd'hui dans toutes les bonnes crêmeries.

 

Ce masque vous l'avez déjà vu. Vous le connaissez. Il est blanc, a de petite joues rose et porte fort bien la moustache et le bouc.

Beaucoup d'entre vous l'ont déjà associé au personnage de V. dansV pour vendetta. Où dans un monde chaotique un parti fasciste Norsefire a pris le pouvoir en angleterre. Norsefire tente de rétablir le pays en procédant à une épuration ethnique, politique et sociale.

V c'est l'anarchiste. Qui commence une campagne pour ébranler pouvoir. Tiens donc. Il finit par être rejoint par une population entière qui se soulève avec pour symbole de rassemblement ce masque. le masque devient l'expression d'un collectif.

Et c'est surement à cause de cette scène finale où des hommes masquées sortent de partout et envahissent la rue, leur espace, que le masque a été choisi par les anonymes.

 

 

Le masque a été inspiré à Alan Moore et David Llioyd, les créateurs du célèbre comic à l'origine du film, par la figure de Guy Fawkes. Mais si ! vous savez Guy Fawkes ou John Johnson.... Ce catholique qui, révolté par la sévère politique du roi Jacques 1er en matière de religion, tenta de brûler le parlement et Jacques 1er avec, le 5 novembre 1605. Guy Fawkes a raté. Mais il est devenu une autre figure de la lutte souterraine contre un certain totalitarisme.

Le personnage de V. dans les comics de Moore et Llioyd est moins consensuel que celui du film. Il prône clairement un certain "la fin justifie les moyens" que ne renieraient pas certains terroristes.

Mes recherches m'ont amenée à constater quelque chose de très étrange. Le masque de Guy Fawkes, créé dans les années 80 ressemble très très étrangement au masque des joyeux turlurons dansTintin et les Picaros écrit en 1976. Le nez est légèrement plus long mais c'est tout. Séraphin Lampion arrive avec ses joyeux turlurons, groupe folklorique pour fêter le carnaval à Tapiocapolis.

Arrêtés par les Picaros et leur chef Alcazar, ils sont dépouillées de leur vêtements et de leur masques, utilisés et détournés par les Picaros pour en faire des chevaux de Troie et renverser le général Tapioca. Encore un symbole révolutionnaire. Bon la coincidence paraît hasardeuse et Hergé, David Llioyd est Allan Moore sont probablement allés chercher leur inspiration chez les vénitiens et leurs masques de Carnaval. Reste que le parallèle est amusant.

 


 
Guy Fawkes n'avançait pas masqué mais dans la nuit. Les Picaros, eux, détournent un masque inoffensif pour faire la révolution, il n'a pas de signification. Dans V pour Vendetta, son masque est à la fois une nécéssité (cacher son visage mutilé et rester anonyme) et une signature. Les membres d'Anonymous l'utilisent pour signifier leur intracibilité mais surtout comme une signature, voire une menace. Le masque est devenu symbole.

 

Quant à savoir si le très catholique Guy Fawkes serait heureux d'être réincarné en anarchiste... Rien n'est moins sûr. Mais comme le Che, son image ne lui appartient plus. Elle est rentrée dans le domaine public.