Aller au contenu principal
Racisme et linogravure

Racisme et linogravure

90 ans après l'infâme procès des neuf de Scottsboro.

Par Jean Rouzaud

Tout commence en 1931: une rafle dans un train, une bande de HOBOES sont arrêtés. Deux vagabondes et neuf jeunes noirs. On oblige les filles à déclarer que les noirs les ont violées !

On est en Alabama, et on tente d’expédier les neuf gars au bout d’une corde après 4 jours d’un pâle procès. Ca se passe à Scottsboro. Seul Roy Wright, 13 ans, échappe à la peine de mort. Les autres condamnés n’ont pas plus de 19 ans, et tous cherchaient du travail …

Le pays est en crise et l’ILD (International Labor Defense) créé par es communistes pour aider les foules de chômeurs et leurs familles dans la misère, va réussir à bloquer cette tragédie, banale dans le sud. L’ILD, pour aider ces 9 garçons du Tenessee, lance une double campagne juridique et politique. La NAACP (national association for the advancement of coloured people) - seule association pour les droits civiques afro américains - s’engage aussi .

Cela va durer des années, une des filles réussit à démentir en 1933, et malgré l’énorme mobilisation, le bras de fer va durer jusqu’en 1937, avec 4 libérés, et 4 condamnés à des peines pour d’autres délits. Le dernier des neuf ne sortit qu’en 1946 !! Mais aucun mort : l’acharnement contre les anciens esclaves avait été bloqué.

 

En 1935 à Seattle, un militant chinois LIN SHI KHAN ( des centaines d’ouvriers de Chine sont morts pour la construction des lignes de chemin de fer) va exécuter une pile de linogravures sur ce procès infâme, avec son camarade TONY PEREZ.  Ils en font un album relié sur toile et l’envoient à NEW MASSES un journal militant…Ce n’est pourtant qu’en 2002 que ce travail sera publié !

Et la beauté du geste de deux immigrés, appartenant à des minorités maltraitées , fait la valeur de cette archive oubliée… 

On reste stupéfait de l’acharnement des sudistes à tuer des noirs : malgré la guerre de sécession qui avait ravagé le pays, malgré les lois et les droits civils, KU KLUX KLAN et milices continuaient de pendre de jeunes afro américains sans raison ni procès. Cette histoire a été le pavé de trop qui a fait déborder la colère et lancé une mobilisation nationale.

Encore aujourd’hui aux Etats-Unis, 2200 000 afros américains, dont 300 000 femmes, sont en prison. C’est plus qu’il n’y avait d’esclaves en Amérique il y a deux cents ans !

 

SCOTTSBORO ALABAMA . De l’esclavage à la révolution. De Lin Shi Khan et Tony Perez . Edition l’ECHAPPEE . 192 pages . 20 euros

Un album entier de gravures avec l’histoire complète du procès et un calendrier . ( collection Action Graphique )