Aller au contenu principal

M. Chat échappe au procès

Le procès contre le graffeur a été annulé !

Par Sophie Marchand

On vous en avait parlé il y a quelques semaines : Thomas Vuille, a.k.a M. Chat, était poursuivi par la régie autonome des transports parisiens. Sa faute ? Avoir recouvert un mur de la station de Châtelet des Halles de son immense chat-jaune, qui est sa signature et marque de fabrique. Sauf que ce mur là était destiné à être retapé, dans le cadre de la rénovation complète de la station. 

Et c'est là que réside le vice de procédure qui a conduit le tribunal correctionnel de Paris à conclure qu'il n'y avait pas d'infraction telle qu'énoncée dans la poursuite initiale. En bref, M. Chat n'aura pas de procès. 

C'est une bonne nouvelle pour l'artiste et pour l'art à Paris, qui a certainement bénéficié de la notoriété du Chat. Reste des centaines de graffeurs anonymes qui ne bénéficieraient pas du même jugement. Car plutôt que des murs gris et sales, ne préfère-t-on pas de belles fresques ? Car la RATP ne s'arrête pas de chasser le graff' avec la fin de ce procès.