Aller au contenu principal

La pop stellaire de Tennis

Vous avez de la chance si vous ne les connaissez pas encore.

Par Jean Morel

Si vous ne connaissez pas la pop stellaire de Tennis, dieu que je vous envie, pouvoir vous plonger dans ce catalogue de deux disques et bientôt trois qui arrache des sourires dans tous les sens va être un infini bonheur.

Oui la pop a le droit d’être putassière et de donner envie de se rouler dans l’herbe de manière absurde et teintée d’un registre pastoral à la Honoré d’Urfé.

Oui Tennis donne irrémédiablement envie d’avoir 17 ans.

Duo formé d’un couple marié, Alaina Moore et Patrick Riley s’apprêtent à sortir un nouveau disque : Ritual in Repeat qui paraitra le 9 septembre, mais peut déjà s’écouter en entier via Pitchfork. 11 nouveaux morceaux enregistrés à travers trois villes, Nashville, Austin et Portland avec trois producteurs de renom différents : Patrick Carney de Black Keys, Jim Eno de Spoon, Richard Swift de The Shins qui avait déjà tout trois auparavant travaillé avec le duo de Denver.

Vous n’avez plus qu’à vous plonger là dedans.

L’album se streame par ici

Les deux premier single s’écoutent ci-dessous.

I’m callin – Tennis Never Work for free – Tennis Un de leurs meilleurs titres Marathon – Tennis