Aller au contenu principal
Lao Tseu, précurseur de la décroissance...

Lao Tseu, précurseur de la décroissance...

Le Tao à l'encontre de la pollution...

Par Jean ROUZAUD

Et si l’antique philosophie chinoise pouvait nous aider aujourd’hui ?

Non, pas CONFUCIUS (Kon Fou Cheou) qui prônait l’organisation, les règles et les rites, mais son contraire :  LAO TSEU (Lao Zi), opposé à toute ingérence humaine sur le cours de la nature !

Contemporain de Bouddha (600 AVANT Jesus Christ !), il est devenu quasi mythique, car ses idées sont différentes de tous les autres : une philosophie contemplative, recommandant le NON AGIR (idée issue de l’Inde), privilégiant la nature, se méfiant des hommes

Archiviste à la cour de l’empereur, Lao Tseu finit par se retirer, par fuir devant l’accumulation d’erreurs des gouvernants. Mais il connaît le pouvoir, les honneurs, les mécanismes… Et leur inutilité.

On lui attribue le TAO TE KING, livre de la voie et de la vertu. Il tourne poétiquement autour de la notion de TAO, notion d’absolu, d’incernable, sans forme ni attribut, contenant rien et tout ... Pierre philosophale ?

Lao Tseu compare le TAO à l’eau : informe, invisible, s’évaporant, se condensant, glissant entre les plus petits interstices… mais finalement l’eau ronge les pierres, les fait éclater en gonflant sous forme de glace !

La puissance des cataractes et des pluies façonne le paysage…

Ses idées sont radicales : même la science ou la culture corrompent les âmes, la nature, la société . L’arc tue l’oiseau, la charrue augmente les récoltes, toute richesse attire l’envie, toute possession la jalousie. 

Lao Tseu interdit la concurrence, l’avidité, l’influence humaine  dévastatrice, la possession de plus en plus de biens, le cercle vicieux et infernal de nos actions… qui tue tous les cycles naturels.

Voilà pourquoi les vrais écologistes, les apôtres de la décroissance, les partisans de l’AN 01… redécouvrent le TAO et son maitre LAO TSEU.

Ses idées vont jusqu’au paradoxe. Celui qui n’a rien est mieux loti que le riche, jamais en paix, celui qui n’a aucun pouvoir est plus heureux que le ministre, accablé de soucis, que l’empereur écrasé de devoirs.. 

Le bon gouvernant doit se faire petit, en retrait. Celui qui jamais ne lutte n’a pas de rival. Bien sûr le Tao est plus fin, plus explicité que ces formules grossières… Mais la voie du TAO est surprenante et drôle !


Les éditions du passage clandestin ont, bien sûr, rangé Lao Tseu dans leur collection « les PRECURSEURS de la DECROISSANCE » sous le titre :  « Lao Tseu et les taoistes ou la recherche d’une vie harmonieuse ».

Et non seulement Lao Tseu correspond parfaitement aux principes qui pourrait aider notre planète, mais en plus, la CHINE le redécouvre, après des années de développement sauvage et de pollution chaotique !

Le gouvernement chinois, cerné par des populations en colère, reconnaît les erreurs et la gestion brutale de la nature comme un échec coûteux.

Bref, découvrez le TAO avant d’être victimes vous mêmes et si vous êtes sages, la prochaine fois je vous parlerai de TCHOUANG TSEU,

L’autre sage Taoiste, mais en plus PUNK et comique .

Lao Tseu, et les taoistes ou la recherche d’une vie harmonieuse... par Claude Llena . Collection  « les précurseurs de la décroissance » dirigée par Serge Latouche . 8 Euros .  93 pages . (edition Passager Clandestin)