Aller au contenu principal
Andy Warhol au cinéma !

Andy Warhol au cinéma !

Découvrez les longs métrages d'Andy Warhol !

Par Alice Barret

 

Le nom d'Andy Warhol évoque davantage les sérigraphies et les boites de conserves Campbell's que les films. Et pourtant, l'artiste plasticien était aussi cinéaste de génie. En effet, son œuvre cinématographique compte plus de 70 (très) longs métrages, souvent muets et en noir et blanc. Mais avant de vous intéresser de plus près à ses films, sachez qu'il faudra s'armer de beaucoup de patience avant de les visionner car il n'y a souvent aucun scénario et les scènes sont très répétitives. Andy Warhol va jusqu'à proposer un film "Sleep" qui dure plus de cinq heures dans lequel on peut observer un homme plongé dans le sommeil. On comprend mieux pourquoi seuls neuf courageux s'étaient rendu à la première projection du film en 1964.

Et l'oeuvre d’Andy Warhol réserve encore de nombreuses surprises car elle est loin d'avoir été révélée au public dans son intégralité. Jeudi dernier, le MOMA de New York et le Musée Andy Warhol de Pittsburgh ont annoncé le projet commun de numériser 60 longs métrages et près de 300 essais vidéos réalisés par le maître du pop art. Le fruit de ce travail devrait conduire à 15 travaux encore inédits qui seront présentés à Pittsburgh le 15 octobre prochain.

Voilà l'occasion pour vous de découvrir une autre facette du personnage à travers ces extraits :

1. Sleep (1963). 

 Le film est un montage dupliquant une séquence d'une vingtaine de minutes présentant le poète John Giorno en train de dormir. 

 

2. Eat (1963). 

 Dans ce film, on peut voir le pop artiste Robert Indiana manger un champignon pendant 45 minutes. Andy Warhol a justifié son projet par le fait que Robert Indiana « mangeait un champignon, mais il le mangeait si lentement, (qu'il l'a) filmé ».

 

3. Empire (1964).

L'idée de ce film consiste à filmer l'Empire State Building sous la lumière déclinante du soleil couchant, jusqu'au noir complet. Le film tourné en 24 images par secondes a été ralenti par Andy Warhol et projeté en 16 images par secondes. 

 

4. I, a Man (1967). 

 

 

5. Kiss (1963). 

 15 couples s'embrassant sous toutes les coutures !