Aller au contenu principal
Asia Argento déjantée

Asia Argento déjantée

Quand Scarlet diva divague - le film d'Asia Argento ressort en DVD.

Par Jean Rouzaud

J’ai souvent lu les journaux avec une semaine, un mois, un an de retard. L’effet est saisissant : 90 % ce qui a été écrit devient carrément stupide après coup !! L’effet de scoop est un soufflet qui s’aplatit vite… 

Le film d’Asia Argento datant de l’année 2000: Scarlet Diva sort en DVD. On est dans les temps pour voir si ce coup d’essai a tenu la distance ? 

Même si elle avait déjà joué très jeune, c’était son premier film, elle avait une vingtaine d’années. Elle y incarne une starlette italienne, qui se lance dans tout : baise, drogue, violence, groupisme, auto destruction,

Bref le catalogue presque complet des « interdits ». 

Notables, les points communs entre sa vraie vie et ce rôle, à la limite du masochisme, puisque la jolie, sexy, branchée, rapide et gonflée Asia, se fait quand même un peu ratatiner la tronche par une bande de pervers.

Troublant, les personnages utilisés, comme la copine qui aime se faire cogner, le producteur obsédé qui course Asia, nu et sans vergogne, dans les couloirs d’hotels. Producteur interprété par son ami et artiste JOE COLEMAN, le génial miniaturiste, prêcheur de l’underground… (voir sur ce site, nous l’avons même filmé..)

Conte philosophique aussi, puisque l’héroïne paumée, passe par les étapes successives d’une disciple qui se libèrerait dans une quête d’amour désespérée, censée la mener au bonheur.

Voyage initiatique enfin, car les cercles de l’enfer qu’elle traverse, sont aussi des extases, et des expérimentations (ce qui ne te détruit pas te renforce) jusqu’au niveau final, mystique!... Alleluiah.  

Asia Argento se paie même le luxe dans ce film,( un peu manifeste de la post-féministe, ultra libéré, entre « Riot girl » et « Guerilla artist »), de citer son père DARIO, avec une scène à la manière son géniteur, filtrée au gélatines rouge et verte, ambiance Dracula, façon GIALLO. 

Depuis, elle a fait « Le livre de Jérémie » en 2004 avec Marylin Manson. Et, plus éclectique et active que la plupart des acteurs confits dans le ciné, fait de la musique avec THE LEGENDARY TIGERMAN ( génial bluesman portugais à connaître…) elle a même mixé à NOVA, et sorti un album électro : Total Entropy.

Bref, la Asia , reste belle, drôle et intéressante malgré ses provocations en rafale, ses excès en tout genre, ses dérapages contrôlés , aidée par un corps flexible et juvénile et une belle tête de gréco latine.

Dernier teasing : dans « Scarlet Diva » elle se paie même une parodie de son camarade réalisateur ABEL FERRARA ( avec lequel elle avait fait « New Rose Hotel » en 98) un délire créativo-destroy avec un multi-addict génie hystérique, sale, sanglant et puant.

 Et même si je n’ai pas tout compris de ce film « coup de pompe dans les burnes »( les hommes y sont pire que tout) , au moins aurais je tenté de cerner cette citoyenne du monde post-moderne, au charme si singulier.

 

 

Jean ROUZAUD

 

_SCARLET DIVA . DVD. 91 mn ( distrib BACH film)