Aller au contenu principal

Un web documentaire nous interpelle sur le nucléaire

Are Vah : Anticipation et perspective, que 2022 signifie pour le nucléaire?

Par Jean Morel

 

Les réflexions autour du nucléaire et de sa sortie potentielle occupent aujourd’hui une place de plus en plus importante au sein de l’espace de débat public. Dans cette démarche de réflexion, une logique de projection et d’anticipation fait parfaitement sens, pour tenter d’imaginer le futur du nucléaire. C’est de ce postulat que sont partis Micha Patault et Sarah Irion avec un web documentaire intitulé ARE VAH qui signifie “Ça alors ! ”, “Whouah ! “ en indien au delà du jeu de mot.

Il s’agit d’un doc anticipatif et interactif qui propulse l’internaute en 2022 sur le site de Jaitapur en Inde, où Areva vient d’achever la construction du premier réacteur EPR de dernière génération. Démarrage ou démantèlement est alors la question qui est posée et c’est à l’internaute de façon empirique de faire l’expérience de ses choix.

Retrouvez ci-dessous le déroulé du documentaire et vous pouvez le visionner en passant par ici. 

Le géant du nucléaire Areva prévoit de construire la plus puissante centrale nucléaire au monde en Inde, sur le site de Jaitapur. La France veut vendre à l’Inde six réacteurs EPR, pour subvenir aux besoins croissants en électricité du pays. La future centrale est controversée en Inde. La technologie EPR n’a jamais fait ses preuves dans le monde, et les opposants critiquent la réelle nécessité du projet. Les justifications sont géopolitiques avant d’être scientifiques. Mais l’Inde s’est ouverte au marché du nucléaire civil international. Elle doit maintenant commercer avec les fournisseurs nucléaires mondiaux. La vente de réacteurs EPR est déterminante pour l’industrie nucléaire française. Le contrat du projet de Jaitapur sera le plus gros jamais signé dans l’histoire de l’Inde.