Aller au contenu principal

Neil Young, justicier de la musique ?

Le musicien lance son propre baladeur mp3.

Par Mélanie Bauer

Une info, presqu'aussi révolutionaire que les innovations techniques de Steve Jobs, trainait hier sur la toile : Neil Young, le grand héros de la musique américaine, a lancé son baladeur à ultra haute-définition sonore, qui doit être dans les prochains mois couplé à un site de vente de fichiers et d’albums en haute qualité, pour les amateurs de son frustrés du gloubiboulga mp3.

Ca s'appelle Pono, un appareil qui sera vendu 399 dollars (pas de prix en euros annoncé pour l’instant) et qui a été lancé hier par une campagne sur Kickstarter, selon Libération.

Tout est parti d’un coup de gueule lancé par Neil Young en 2012, dans Rolling Stone : « Nous vivons à l’ère numérique et, malheureusement, cela dégrade notre musique, cela ne l’améliore pas […]. Steve Jobs était un pionnier de la musique numérique. Son héritage est énorme. Mais quand il était chez lui, il écoutait des vinyles […]. Ce n’est pas que le numérique soit mauvais ou inférieur, mais c’est la façon dont il est utilisé qui ne rend pas justice à l’art. Le numérique a forcé les gens à choisir entre la qualité et la facilité d’utilisation, mais ils n’auraient pas dû avoir à faire ce choix.»

La sagesse de l'artiste et un projet qui rendra peut-être justice à la musique.