Aller au contenu principal
Darkstar : l'Odyssée du non-espace

Darkstar : l'Odyssée du non-espace

Attention, il y a des fonctionnaires dans la navette.

Par Jean Rouzaud

Avant de devenir connus, John Carpenter et Dan O Bannon ont bricolé un petit film de fin d’études de faculté de cinéma, par jalousie envers le 2001, odyssée de l’espace de Stanley Kubrick, qu’ils ont donc voulu tourner en dérision.

Sorti en 1974 aux US et en 1980 en France, DARKSTAR, cette parodie où 4 membres d’équipage - et leur capitaine mort et conservé dans la glace ( ! ) à bord d’un vaisseau, survivent, puis ont de graves problèmes avec leur ordinateur central.

Ayant saisi toutes les failles du genre « voyage dans l’espace » : ennui, solitude, manque d’espace, saleté, nourriture infecte, technologie déficiente et ordinateurs stupides et têtus, Carpenter et O'Bannon (qui joue dans le film) s’en donnent à cœur joie avec ces clichés.

Curieusement lent et silencieux pour une comédie - car le scénario est exactement celui d’un film à suspens - ce sont les détails et le jeu des acteurs (une bande de hippies dépressifs) qui détournent le sens. John Carpenter fera ensuite Halloween, Fog, New York 1997 etc.. Et Dan O bannon, plus tard co-scénariste de Alien, Metal Hurlant, Total Recall etc..

Donc deux vrais pros du hollywood S-F, comme le reste de leur équipe dans Darkstar (effets spéciaux, décors, lumières) qui feront tous carrière avec les grands films d’anticipation.

Il faut dire que cette parodie fauchée mais sobre, faisait à l’époque pas mal d’effet. Mais il a fallu des années pour que, petit à petit, dans les réseaux vidéo, ce film devienne «culte», comme on dit.

Il y a deux versions du film et un long documentaire qui racontent les aléas du tournage, étalé sur des mois, et l’idée de Carpenter de le sortir en salles, en allant voler le négatif dans l’université qui se considérait comme propriétaire, en tant que productrice. 

Il faut suivre cette affaire embrouillée, pleine de trucages et de ressentiments pour comprendre la nouveauté, l’originalité et le culot de cette « Etoile noire » dans la galaxie Hollywood. Le succès de la technologie en général et de Starwars en particulier fera le reste.

C’est le seul contre-exemple de critique parfaitement anticipé d’un genre, avant même son succès mondial. Avant les foules de fans, il y eut cette pépite d’ironie, unique.

Comme quoi un projet impossible et un film amateur de 40 mn, fait avec des copains de fac, puis gonflé et rafistolé par un producteur à plus de une heure vingt, existe encore aujourd’hui avec succès, là où de gros blockbusters sur-financés ne tiennent pas la route et s’évanouissent dans l’espace-temps comme de vulgaires météorites…

DARKSTAR de John Carpenter . Scenario Dan O bannon.(1974)

  • Double DVD distribué par Carlotta.
  • 2 versions + Documentaire .