Aller au contenu principal

Le statut de réfugié climatique devra attendre

Entendu dans 2h15 avant la fin du monde

Par Raphaëlle Corbeil

On en a parlé il y a quelques semaines dans l'émission 2h15 avant la fin du monde : Ioane Teitiota aurait pu être le premier réfugié environnemental de l’histoire.

Originaire des îles Kiribati, ce petit Etat constitué de 3 archipels régulièrement submergés par l'océan pacifique, l’homme de 37 ans se trouvait en Nouvelle-Zélande depuis quelques années.

Son permis de séjour étant arrivé à terme en 2010, il avait fait valoir devant un juge d'Auckland que le réchauffement climatique l'empêchait de retourner dans son pays.

Mais voilà la décision est tombée hier, la Nouvelle-Zélande a refusé de lui accorder ce statut.

Il faut savoir qu’en terme de droit international le statut de réfugié climatique n’existe pas encore. 

Si la Nouvelle-Zélande avait accepté la demande de Ioane Teitiota, cela aurait créé une nouvelle forme de jurisprudence.

Retour à la case départ donc avec le refus de la Nouvelle-Zélande de lui octroyer ce droit.